Quand on parle d’hiver, on pense de suite au froid. Mais que faire pour éviter que les plantes ne gèlent ? Faut-il penser uniquement aux baisses de température ? D’autres travaux, d’autres actions sont-elles à faire avant que les gelées ne paralysent plantes et jardiniers ?

 

  • Le nettoyage

 

Commençons à y voir plus clair, en pratiquant un nettoyage. Coupe des fleurs fanées, arrachage des mauvaises herbes, pardon ! des herbes indésirables, et élimination des potées sèches. Dans ce dernier cas, on garde le terreau uniquement si les plantes n’ont pas eu d’attaques parasitaires. Tout ce qui est éliminé va au compost, sauf les restes de plantes malades.

 

  • les récoltes

 

La seconde étape est la récolte. Les fruits et légumes restant au jardin sont ramassés avant le froid : tomates vertes, piments, poivrons, potirons, oignon…et pommes, poires, kakis…vont trouver une caissette et un local sec et hors gel, en attendant les fourneaux. Une exception néanmoins, les kiwi qui vont attendre sagement le premier coup de gel avant d’être cueillis.

Autre récolte, pouvant aussi se faire juste après la première nuit sous la barre du 0°C, Les bulbes d’été, glaïeul, dahlia, cannas… Tout ce petit monde est mis hors gel, en caissette, dans un local sec.

 

  • Le paillage et voile d’hivernage

 

Les plantes frileuses sont soient rentrées si c’est possible, soit protégées du froid, y compris leur pot. Un paillis pour le sol et un voile d’hivernage pour les parties aériennes. Ce sont les géranium, les lantanas, les anthémis, les dipladénias…

 

  • Les outils et ustensiles 

 

Autre rangement à opérer, les outils ! Si le gel ne leur fait pas peur, en revanche, la pluie abîme les manches et fait rouiller les parties métalliques. Vous devez nettoyer les outils afin de leur enlever toutes particules de terre mais aussi les désinfecter. Pour cela, utilisez de l’alcool à brûler ou du vinaigre blanc.

Tous les ustensiles subissent le même traitement : tuteurs, attaches, étiquettes, bâches, grillage… C’est une méthode prophylactique, une prévention contre les maladies. Nombreux sont les spores de champignons ou œufs d’insectes qui hivernent dans les outils et ustensiles. Ils n’oublieront pas de coloniser à nouveau vos plantes dès le printemps revenu.

 

  • Les plantations

 

L’automne est aussi le temps des plantations. Potées fleuries de chrysanthème, bruyère, pensées, primevères, soucis donneront de la couleur à votre espace extérieur. Mais n’oubliez pas les plantations de bulbes à floraison printanière : jacinthes, crocus, jonquilles, narcisses, tulipes se plantent avant le froid.

Novembre est le mois idéal, s’il ne gèle pas, pour installer les arbres et arbustes, fruitiers, rosiers et plantes de haie.

 

  • Multipliez, nourrissez !

 

Si l’envie de multiplier vos plantes vous gagne, essayer les boutures de bois secs des arbustes caducs, rosier, althéa, forsythia, fuchsia, seringas, deutzia… ainsi que les divisions des touffes de plantes vivaces. ; aster, phlox, aubriette, marguerite, coreopsis…

L’automne est aussi le moment de la fertilisation dite de fond. Épandez du compost en surface dans vos massifs et au pied des arbres. Vous pouvez aussi utiliser de l’engrais naturel organique pour arbres et arbustes.

Préparer son jardin à l’hiver c’est aussi penser aux oiseaux qui auront besoin de graines durant l’hiver. Installez les mangeoires et nichoirs assez tôt dans l’automne afin qu’ils s’habituent à leur présence. Mais vous ne leur donnerez à manger que lorsque les froids seront arrivés.

Et les jours de pluies, vous resterez au chaud pour trier vos graines, et rêver en feuilletant les catalogues et autres revues de jardinage.

D’autres conseils jardin sur le blog Humeur de jardinier

 

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.