S’éclairer au naturel, c’est possible

 

Tous les survivalistes vous le diront : l’électricité, c’est démodé, ça coûte de plus en plus cher chaque année, ça donne des châtaignes, et le nucléaire, c’était hier. Le meilleur éclairage est sans contexte la lumière naturelle. Facile à dire de jour, quand nos logements sont inondés des rayons du soleil, mais comment faire, une fois la nuit tombée ? Les bougies, c’est bien joli, mais pas hyper pratique quand il s’agit de lire la notice d’utilisation de la machine à laver en polonais en police 5. Pas de panique, c’est loin d’être la seule solution ! L’éclairage au naturel, c’est le sujet de cette semaine avec papernest !

Optimiser l’apport en lumière naturelle pendant la journée

 

Dans les logements, la luminosité est capitale pour le confort intérieur. Difficile de se sentir à l’aise dans une pièce sombre, sans apport de lumière naturelle. Qui plus est, l’absence de lumière entraîne souvent une baisse drastique de la température. Si votre logement est orienté plein Sud, bingo : on ne fait pas mieux en termes d’orientation pour profiter au maximum des rayons de soleil. Si votre logement est mal exposé (on ne choisit pas, malheureusement), des astuces existent pour remédier au problème et améliorer la diffusion de la lumière chez soi : vous pouvez par exemple repeindre vos pièces en blanc, installer des verrières et des miroirs (qui vont refléter et donc maximiser la lumière), placer votre bureau ou comptoir de cuisine près d’une fenêtre, faire agrandir ces dernières…

 

Dans un couloir ou une pièce sombre, une option de plus en plus prisée consiste à installer un puit de lumière velux, alternative écologique à l’ampoule pour apporter de la lumière naturelle dans les pièces aveugles (couloirs, combles).

Ampoules : le bon marché

 

Toutes ces astuces sont bien utiles, mais une fois la nuit tombée, mêmes les murs les plus blancs ne vous éclaireront pas beaucoup. Il est parfois nécessaire de recourir à l’usage d’ampoules pour assurer un éclairage suffisant et s’éviter des séances chez l’ophtalmologue à répétition. Lors de vos achats de luminaires et d’ampoules, prêtez bien attention aux étiquettes : les ampoules économiques sont toujours de classe A ou B et les halogènes sont de classe C ou D. Les LED sont en général de classe A ou A+ et constituent actuellement le nec plus ultra en matière de performance énergétique et d’écologie dans l’éclairage artificiel.

Les énergies renouvelables : de l’éclairage naturel chez soi

 

À défaut de pouvoir profiter des rayons du soleil en permanence, pourquoi ne pas les stocker pendant la journée pour s’en servir une fois la nuit tombée grâce aux panneaux solaires photovoltaiques ? Ces grandes plaques de métal utilisent un matériau semi-conducteur, le silicium, extrait à partir du sable, qui a la propriété de produire du courant électrique lorsqu’il est exposé à la lumière. Grâce un onduleur, le courant continu produit par les panneaux est ensuite transformé en courant alternatif compatible avec le réseau électrique de la maison.

 

Il est donc possible de s’éclairer au naturel, en combinant ces différentes techniques et en faisant attention aux produits que l’on achète. Bien sûr, il n’est donné à tous de pouvoir installer des panneaux solaires sur son toit et de percer des puits de lumières chez soi. Mais changer de fournisseur d’énergie pour une offre d’électricité issue de sources renouvelables, comme on en trouve chez Planète OUI, Enercoop ou encore ekWateur, est accessible à tous, et ne coûte rien !

Posté par Augustin Dortu