Assurance habitation colocation : tous les conseils pour 2021

Annonce

 

Vous déménagez avec un ou des amis, et vous vous demandez comment fonctionne l’assurance habitation dans votre cas ? Quels sont en effet les enjeux pour une assurance habitation de colocataire ? Nous vous présentons tous les détails de vos obligations d’assurance de colocataire, ainsi que les démarches à suivre pour souscrire un contrat chez un assureur comme papernest.

Qu’est-ce que l’assurance habitation pour colocataire ?

Quels sont les choix d’assurance habitation pour des colocataires ? Il est possible de regrouper votre couverture en un seul contrat, ou bien de chacun souscrire un contrat d’assurance différent. Vous aurez ensuite le choix entre une assurance habitation « risques locatifs » ordinaire et une assurance MRH (multirisque habitation).

Voici un tableau récapitulatif de leurs caractéristiques principales :


Type d’assurance Assurance habitation « risques locatifs » Assurance MRH
Couverture du bien immobilier OUI OUI
Couverture des biens personnels NON OUI
Couverture de la responsabilité civile NON OUI
Garanties minimales Incendie
Dégâts des eaux
Explosions
Dégât des eaux
Incendie
Bris de glace
Catastrophes naturelles
Équipements


À quoi sert une assurance habitation ?

Revenons au point de départ, avant la question de la colocation : à quoi sert une assurance habitation, et dans quels cas faut-il en souscrire une ?

Une assurance est un dispositif qui prend en charge une partie des coûts engagés en cas de sinistre, moyennant une cotisation annuelle que l’on appelle communément la prime d’assurance.

Selon les modalités de votre contrat d’assurance, votre assureur s’engage à vous rembourser, jusqu’à un certain point, les sommes que vous êtes obligées de payer suite à tel ou tel incident. assurance mrh papernest

L’assurance habitation est donc une des branches de l’assurance en général, et concerne globalement tout ce qui touche aux dégâts causés dans la sphère de votre logement. Selon les spécificités du contrat signé, vous êtes couverts pour certains types de sinistres ou d’incidents, jusqu’à un certain seuil.

Si l’assurance habitation est particulièrement importante, c’est parce que les dégâts, quels qu’ils soient, peuvent provoquer des besoins de réparation considérables. Les sommes nécessaires sont très souvent bien trop élevées pour que vous puissiez, de façon réaliste, les payer seul.

Quelles sont les différentes sortes d’assurance habitation ?

L’assurance habitation de type « risques locatifs » sert uniquement à couvrir les dégâts causés à votre logement lui-même. Elle couvre ainsi seulement ce que l’on appelle les risques locatifs. Le minimum offert par tout assureur d’habitation sont les garanties suivantes :

  • Les incendies
  • Les explosions
  • Les dégâts des eaux

Si cette forme d’assurance est la moins chère, c’est aussi celle qui vous protège le moins. Mise à part la possibilité de personnaliser votre contrat d’assurance habitation en rajoutant un certain nombre d’autres garanties d’assurance, il existe une autre forme d’assurance habitation qui offre d’ores et déjà une couverture plus complète.

Annonce

Il s’agit de l’assurance multirisque habitation. Sa particularité réside dans le fait que même à son plus bas niveau de couverture, elle vous couvre non seulement sur les dommages causés à votre logement, mais aussi aux biens personnels compris à l’intérieur de celui-ci.

Cette assurance multirisque comprend également deux volets de couverture de responsabilité de l’assuré : sa responsabilité civile, et sa responsabilité civile privée. C’est-à-dire que si vous causez du tort accidentel à un tiers, notamment à sa personne physique, vous serez couverts, sous certaines réservations, par cette assurance multirisque habitation.

Enfin, on note aussi le cas particulier de l’assurance PNO, c’est-à-dire Propriétaire Non Occupant. Comme son nom l’indique, cette assurance, qui ne concerne donc que les propriétaires, sert à protéger ces derniers contre les réparations éventuelles à payer lors de sinistres ou incidents ayant eu lieu en leur absence dans un logement qui leur appartient.

Il s’agit plus précisément d’une assurance qui s’applique dans les cas suivants :

  1. Le logement est entièrement vacant
  2. Le logement est occupé, mais par un habitant qui ne paie pas de loyer
  3. Le logement est occupé par un locataire qui n’est pas assez couvert pour le sinistre en question
  4. Le sinistre ne tombe pas sous la responsabilité du locataire en question.

Assurance habitation colocataire : quelles sont les options ?

Les colocataires sont-ils obligés de souscrire une assurance habitation ?

Les colocataires sont soumis aux mêmes obligations que les locataires simples, c’est-à-dire qu’ils doivent obligatoirement souscrire une assurance habitation proposant une couverture contre les risques locatifs. Cela concerne donc toute assurance habitation, puisqu’elles couvrent toutes au minimum ces risques locatifs.

Voilà donc votre première option : souscrire une assurance habitation peu chère afin de remplir vos obligations de protection contre les risques locatifs. C’est souvent ce qui est fait pour les assurances habitation étudiant, parfois à tort. En effet, il faut savoir que cette assurance à couverture minimale ne vous rembourse que sur les dommages impactant le bâtiment en tant que tel.

Ainsi, si vous voulez être protégés contre les risques de dégâts causés à vos voisins, ou bien à vos biens personnels qui se situaient dans le logement au moment du sinistre, vous devrez souscrire à la place le contrat plus complet qu’est l’assurance multirisque habitation.

Jusqu’ici, ces obligations ne sont pas spécifiques aux colocataires, et touchent l’assurance habitation des locataires en général. Cependant, le cas du colocataire implique des mesures particulières : faut-il une double assurance, une par personne, par exemple ? Nous vous expliquons ces particularités.

Quelles sont les spécificités de l’assurance habitation pour les colocataires ?

En termes d’obligations, il ne suffit que d’une seule assurance contre les risques locatifs pour que la couverture des colocataires soit valable. Au niveau de vos obligations légales, vous n’êtes donc en théorie pas obligé de souscrire une assurance habitation si l’un de vos colocataires en a déjà signée une.

Cependant, si un sinistre survient, tous les colocataires doivent participer au montant à payer pour financer les réparations, qu’ils soient assurés ou non. Il est donc fortement recommandé pour tous les locataires de souscrire une assurance habitation, si possible de type multirisque, afin de minimiser le montant à payer après le remboursement versé par les assurances.

Le principe à retenir

En cas de colocation, les réparations de dégâts éventuels doivent être payées par chaque colocataire en fonction de sa quote-part du bail de colocation.

Si tous les colocataires désirent s’assurer, ils peuvent le faire de deux façons : il est d’abord possible que chacun s’assure séparément, en prenant donc en compte le fait que les termes et montants de ces différentes assurances peuvent éventuellement varier.

L’autre option est de souscrire un contrat d’assurance avec vos colocataires. Tous seront alors couverts sous les mêmes conditions et contre les mêmes risques. Dans le contrat figureront les noms et coordonnées de tous les locataires. ll faut simplement retenir le fait que si l’un des colocataires souhaite quitter le logement, il faudra apporter des modifications au contrat.

Découvrez les offres d’assurance habitation papernest pour vous et vos colocataires

Je commence !

Annonce

Vos démarches : comment souscrire une assurance habitation ?

Comment choisir le meilleur contrat d’assurance habitation pour colocataires ?

Comment trouver et signer un contrat d’assurance habitation ? Il est recommandé tout d’abord de prendre en compte un certain nombre de critères, variables en fonction de votre situation et de vos préférences, afin de faire un choix d’assurance adapté à votre cas.

Notre premier conseil est de ne pas se laisser entraîner trop vite dans la recherche d’un contrat peu cher.

Pour rappel, le nombre de garanties optionnelles que vous faites ajouter à votre contrat d’assurance est un des critères qui font augmenter votre prime d’assurance. Il est donc normal de payer une somme annuelle un peu plus importante afin d’être couvert sous davantage d’angles. C’est par rapport à ces garanties que vous pouvez personnaliser les conditions et le niveau de votre assurance.

Un rappel

L’assureur et l’assuré ont tous les deux l’obligation mutuelle à la transparence des informations. Il est donc interdit de mentir à propos d’un risque lié à votre logement, ou bien d’en omettre intentionnellement.

En ce qui concerne l’assurance multirisque habitation, vous pouvez être couverts sur de multiples garanties :

  • Les incendies
  • Le bris de glace
  • Les dégâts des eaux
  • Les équipements
  • Le relogement
  • Les catastrophes naturelles
  • Les dommages électriques
  • Le vol et le vandalisme
  • … et la liste continue !

Cette liste de garanties obligatoires ou bien à rajouter n’est pas exhaustive, puisque différents assureurs proposent une différente gamme de garanties facultatives supplémentaires.

Pour faire votre choix de garanties à rajouter, prenez au préalable en compte les risques que présentent votre nouveau logement et sa situation.

Attention

Faites également attention aux exclusions, précisées dans votre contrat. Il s’agit de situations ou de sinistres pour lesquels votre assurance ne vous remboursera pas, par exemple si vous n’aviez pas assez de dispositifs de sécurité dans votre logement lors d’un vol.

Quels tarifs et taux de remboursement avec une assurance habitation colocataire ?

À prendre également en compte sont toutes les questions liées à l’étendue de votre couverture d’assurance. Cela concerne à la fois le taux de remboursement et son plafond.

Vous pouvez consulter ces précisions de remboursement sur la proposition de contrat que vous fournira votre assureur. Si les termes vous conviennent, il suffit ensuite de la signer. Il est également possible, cependant, de demander des devis d’assurance auprès de plusieurs assureurs, afin de pouvoir, sans engagement, en comparer les termes.

À savoir également concernant le remboursement : prenez en compte le montant de votre franchise. Cette franchise, en effet, est la somme qu’il vous reste à payer une fois le remboursement versé par l’assurance. Ajoutez cela à la prime d’assurance évoquée plus tôt, et qui correspond donc à la cotisation annuelle à verser à votre assureur. prime assurance habitation colocataire

Comment souscrire une assurance habitation pour colocation ?

Le seule spécificité de démarche d’une souscription d’assurance habitation pour colocataires est qu’il faut au préalable vous mettre d’accord sur la façon dont vous procédez. Nous vous rappelons en effet que vous pouvez soit souscrire une assurance séparément, soit tous ensembles sous le même contrat.

Une fois cette décision prise, vous pouvez souscrire une assurance habitation en ligne, en suivant ces étapes :

  1. Vous contactez l’assureur en question ;
  2. Il vous fournit un questionnaire à remplir, dans lequel vous renseignez vos coordonnées mais aussi des informations destinées à évaluer le risque lié à votre logement ;
  3. L’assureur revient vers vous avec une proposition de contrat d’assurance, que vous lisez en détail ;
  4. Si le contrat vous convient, vous signez le contrat.

Quelles sont les démarches supplémentaires pour changer d’assurance habitation colocataire?

Changer d’assurance n’est pas un processus si simple, ou plutôt il l’est plus ou moins en fonction de votre situation.

Si vous changez d’assurance dans le cadre d’un déménagement, alors il est facile de demander l’annulation de votre contrat, puisque vous y êtes contraint. Si vous êtes satisfait des termes actuels de votre assurance, et voulez les conserver, vous pouvez transférer votre contrat vers votre nouvelle habitation. Si vous désirez bien en changer, il n’est pas nécessaire de justifier votre résiliation, et il suffit de prévenir votre assureur dans les 15 jours qui suivent votre déménagement.

En-dehors du cadre du déménagement, c’est-à-dire si vous voulez simplement changer de contrat pour des raisons de préférence personnelle, les procédés sont un peu plus complexes et dépendent de plus de critères. Nous vous rappelons au passage que si vous êtes en colocation et avez souscrit un contrat conjointement avec vos colocataires, il faut bien vous mettre d’accord avec ces derniers avant de le résilier.

Notamment, il n’est pas possible de résilier un contrat avant sa première échéance, c’est-à-dire avant votre premier paiement de prime d’assurance annuelle. Si vous voulez empêcher un renouvellement de votre contrat pour une deuxième année, il faut prévenir votre assureur de cette intention de résiliation 2 mois avant la première échéance, à l’issue de laquelle votre contrat pourra être résilié sans plus de délai, mais, encore une fois, uniquement une fois la prime d’assurance de la première année payée.

Une fois la première échéance passée, la date ou les délais à attendre ne comptent plus, et vous êtes libre de résilier quand vous le souhaitez. De plus, votre nouvel assureur (qu’il est par ailleurs obligatoire de trouver avant de résilier) se charge habituellement des démarches de résiliation à votre place.

Il est également possible que votre assureur résilie votre contrat de son propre côté. Si cette résiliation a lieu au moment d’une échéance, elle ne requiert pas de justification. Celle-ci est nécessaire pour une résiliation en cours de contrat, et est valable notamment pour un cas de fausse déclaration, de non-paiement de la prime, ou encore de décès de l’assuré.

Les litiges d’assurance habitation : par qui passer et comment les gérer ?

En cas de litige rencontré au cours de votre contrat d’assurance habitation, il y a plusieurs étapes à suivre afin de le résoudre le plus efficacement et amicalement possible.

  1. Une résolution à l’amiable, initiée par le biais d’une lettre recommandée à destination de votre assureur. La négociation est valable qu’elle se déroule à l’écrit ou à l’oral.
  2. La réclamation : toujours adressée uniquement à votre assureur, vous envoyez cette-fois ci un dossier de réclamation au service de réclamation de celui-ci, contenant une lettre et des documents en rapport avec le litige et en présentant les enjeux.
  3. Vous saisissez le Médiateur National des Assurances. À ce stade, le litige peut encore trouver une situation amiable. Vous pouvez contacter cet acteur tiers par courriel ou par courrier.
  4. Enfin, si rien de tout cela n’aboutit, vous pouvez exercer un recours en justice. Si le litige engage des sommes allant au-delà du seuil de 10 000 euros, vous saisissez obligatoirement un tribunal judiciaire, et devez être représenté par un avocat.

Si vous voulez consulter davantage d’informations relatives au Médiateur National des Assurances, vous pouvez vous rendre sur cette page du service public.

Commencez dès maintenant vos démarches de souscription d’assurance chez papernest

Je commence !

Annonce

En savoir plus :

FAQ

Quel type d'assurance pour une colocation ?

Une colocation ne demande pas de sorte d'assurance particulière : n'importe quelle assurance habitation fera l'affaire, du moment qu'elle couvre les garanties que vous souhaitez. Il s'agit simplement de choisir entre deux options : soit les colocataires s'assurent chacun de leur côté, soit ils se protègent tous grâce au même contrat d'assurance habitation.

Mis à jour le 30 Nov, 2021

redaction Les pros de l'assurance habitation
Redactor

Virgile F

Consultant senior spécialiste du crédit immobilier et de l'assurance habitation

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.