Investissement immobilier : le nouveau credo des jeunes actifs !

09/07/2021 : Aujourd’hui, l’investissement immobilier n’est plus réservé aux quarantenaires les plus aisés. En effet, 67% des jeunes actifs (25-34) souhaitent investir rapidement dans l’immobilier, qu’il s’agisse de l’achat d’une résidence principale ou un investissement locatif. Les avantages de l’investissement immobilier ne sont plus à prouver. Les mutations du marché et les aides financières accordées aux primo-accédants expliquent cet engouement chez les plus jeunes.

🏡 Pourquoi les jeunes actifs s’intéressent davantage à l’investissement immobilier ?

Il y a quelques années, la majorité des jeunes actifs (24-35) ne pouvaient pas investir dans l’immobilier du fait des taux d’intérêts trop élevés en vigueur au sein du marché bancaire. En effet, il y a quelques années, les taux d’intérêts étaient deux fois plus élevés que les taux d’intérêts actuels.

Le taux d’intérêt d’un prêt immobilier est susceptible d’empêcher les jeunes actifs de contracter un emprunt immobilier puisqu’il va déterminer le montant global du prêt immobilier : plus le taux d’intérêt est élevé et plus le crédit immobilier va coûter cher aux emprunteurs.

📉 Évolution du taux d’intérêt moyen pour contracter un prêt immobilier :

  • Juillet 2017 : 1,8 %
  • Juillet 2018 : 1,65 %
  • Juillet 2019 : 1,25 %
  • Juillet 2020 : 1,3 %
  • Juillet 2021 : 1,1 %

Bon à savoir !

L’évolution du taux d’intérêt ci-dessus correspond à la moyenne nationale. En effet, le taux d’intérêt est susceptible de varier selon la région où le prêt immobilier est contracté.

Aujourd’hui, les taux d’intérêts bancaires diminuent largement et permettent aux foyers les plus modestes d’envisager la contraction d’un prêt immobilier afin d’investir dans l’immobilier. Les jeunes actifs représentent une grande partie de la population touchée par ce changement et aujourd’hui, 67% des jeunes actifs souhaitent investir dans l’immobilier dans les cinq prochaines années. Ce pourcentage mis en lumière par une étude de l’Institut Français d’Opinion Publique (IFOP) s’explique grâce à plusieurs facteurs qui ont permis aux jeunes actifs de s’intéresser au marché de l’immobilier.

L’investissement immobilier : un investissement fiable

L’investissement immobilier représente un investissement fiable et rentable sur le long terme. En effet, un bon investissement immobilier est susceptible de constituer un apport financier important sans perdre de la valeur financière au fil des années : il est nécessaire de réfléchir à son investissement immobilier pour réaliser une plue value au cours de la revente ou effectuer un investissement locatif lucratif.

Pourquoi investir dans l’immobilier ?

L’immobilier est un investissement fiable. Il assure un enrichissement sur le long terme avec la possibilité de se créer un patrimoine rémunérateur et transmissible. En effet, il est possible de léguer facilement ses possessions immobilières à ses descendants et ayant-droits.

Les jeunes actifs ont rapidement calculé l’éventuelle rentabilité d’un investissement immobilier bien réalisé et la plupart souhaitent rapidement investir dans la pierre pour commencer à se constituer un patrimoine fiable. En effet, selon Philippe Crevel, le directeur du cercle de l’Épargne, il est conseillé d’investir le plus tôt possible afin d’accumuler et d’obtenir un patrimoine structuré et diversifié plus facilement.

Selon le sondage réalisé par l’Institut Français d’Opinion Publique, l’investissement représente plusieurs avantages importants pour les jeunes actifs.

  1. Une certaine sécurité et stabilité : 44% des sondés
  2. Un accomplissement personnel : 35% des sondés
  3. Un privilège : 17% des sondés
  4. Un signe de richesse : 10% des sondés

La moitié des parisiens intra-muros sondés par l’IFOP considèrent l’investissement immobilier comme sécuritaire.

Face à ce constant, plus de 65% des jeunes actifs interrogés souhaitent réaliser un investissement immobilier dans les prochaines années : 59% pour l’achat de leur résidence principale, 13% pour l’achat d’une résidence secondaire et 28% pour un investissement locatif.

Qu’est-ce qu’un investissement locatif ?

L’investissement locatif est le processus d’acheter un bien immobilier avec le projet de le louer.

Les jeunes actifs semblent davantage attirés par l’investissement immobilier et ses avantages associés. De plus, la plupart des sondés par l’IFOP souhaitent préparer leur avenir dans lequel l’investissement immobilier reste un placement fiable.

  • 43 % souhaitent se constituer un patrimoine immobilier
  • 38 % cherchent à réaliser un placement financier fiable
  • 33 % veulent transmettre leur patrimoine à leur descendance
  • 26 % voient le meilleur moyen de préparer leur retraite

Attention !

L’immobilier n’est pas l’unique moyen d’investir. Il est possible d’épargner son argent mais cette option est peu rémunératrice (moins de 1%). Les investisseurs peuvent également placer leur argent en bourse mais ce type d’investissement est plus risqué par rapport à l’investissement immobilier.

Un marché de l’investissement immobilier plus adapté aux jeunes actifs

Ces dernières années, le marché de l’immobilier s’est progressivement démocratisé grâce à la baisse des taux d’intérêts pratiqués par les établissements bancaires. La perception du marché immobilier a également évolué : les jeunes actifs – même s’ils se stabilisent plus tardivement dans leur vie professionnelle et personnelle – ne veulent plus repousser le moment où ils vont investir puisqu’ils ont compris l’importance de l’investissement immobilier.

La crise sanitaire a également bouleversé le marché immobilier : les jeunes actifs ont souhaité investir dans un espace plus grand et éloigné des grandes métropoles étant donné la démocratisation du télétravail.

Aujourd’hui, l’investissement immobilier n’est plus « l’affaire d’une vie » et certains jeunes actifs multiplient les investissements immobiliers pour se constituer rapidement un patrimoine immobilier rentable à la location et la revente. En effet, les jeunes actifs parviennent à mieux se projeter dans l’avenir et saisir tous les avantages d’un investissement immobilier. Ils modifient également leurs façons d’investir et se tournent davantage vers l’investissement locatif : ces derniers mois, de plus en plus de jeunes actifs refusent décident d’investir dans un logement afin de le louer étant donné le contexte sanitaire actuel.

  1. La possibilité de contracter un crédit immobilier plus facilement
  2. L’augmentation du prix de l’immobilier dans les grandes métropoles
  3. La multiplication des produits et services qui facilitent l’investissement immobilier
  4. Le développement du télétravail
  5. La mobilité professionnelle de plus en plus élevée

Étant donné le contexte sanitaire et l’évolution du marché du travail, les jeunes actifs privilégient la location de leur résidence principale et effectuent leur premier achat afin de louer le logement et s’assurer une rente régulière. Ces dernières années, cette appétence pour l’investissement locatif a été grandement facilitée via une multitude d’outils et de services qui proposent aux propriétaires de gérer les démarches administratives et la gestion locative d’un bien immobilier.

  • Le développement des produits qui permettent d’investir plus simplement dans l’immobilier : défiscalisation, aides financières, locations meublées, etc.
  • La digitalisation des démarches administratives et l’émergence d’outils et services spécialement conçus pour aider les propriétaires à la gestion locative

Néanmoins, peu importe le type d’investissement immobilier, il est nécessaire d’observer certaines règles pour réaliser le meilleur investissement et faciliter les démarches administratives pour obtenir un prêt immobilier. En effet, malgré un accès facilité pour obtenir un crédit immobilier, il est tout de même nécessaire de maximiser ses chances avec un apport personnel suffisant.

Le saviez-vous ?

Il est conseillé d’apporter un apport personnel d’une valeur de 10% du montant total du crédit immobilier souhaité.

Les professionnels du secteur bancaire conseillent aux jeunes actifs de commencer à épargner dès l’obtention d’un contrat de travail stable. Au-delà de la constitution d’une épargne conséquente qui va permettre aux jeunes actifs de financer leurs projets sans réaliser de crédit à la consommation, un apport personnel important va permettre de maximiser ses chances d’obtenir un crédit immobilier. De plus, la banque sera davantage encline à proposer un meilleur taux d’intérêts puisqu’un profil présentant une habitude d’épargne régulière va prouver sa stabilité financière et rassurer les établissements bancaires.

Un accès au crédit immobilier facilité pour les jeunes actifs

Aujourd’hui, la conjoncture économique permet un accès facilité au crédit immobilier. En effet, plusieurs facteurs sont réunis pour permettre au plus grand nombre de personnes d’accéder à la propriété au moyen d’un prêt immobilier. À l’époque, certains ménages ont acheté leur logement cash mais aujourd’hui, les prix de l’immobilier en constante augmentation et les conditions économiques des particuliers ne permettent plus de débourser une importante somme d’argent pour devenir propriétaire.

Les jeunes actifs ont rapidement intégré la nécessité de s’endetter avec un crédit immobilier afin d’accéder à la propriété.

Ces dernières années, l’accès au crédit immobilier a été facilité grâce à l’assouplissement des conditions d’obtention d’un prêt immobilier. En effet, les banques avaient mis en place des conditions d’obtention sévères pour se protéger et éviter le surendettement des ménages les plus fragiles. Néanmoins, suite aux nouvelles directives du Haut Conseil de Stabilité Financière (fin 2020), l’accès au crédit immobilier s’est retrouvé facilité pour permettre au secteur bancaire et immobilier de sortir de la crise liée à la pandémie.

  • Un taux d’endettement jusqu’à 35% sous certaines conditions
  • Une durée d’emprunt pouvant s’étaler jusqu’à 25 ans
  • Un taux d’intérêt moyen historiquement bas (1%)

Bon à savoir !

L’État a également mis en place une pléthore d’aides financières réservées aux primo-accédants pour faciliter leur accès à la propriété.

💰 Quelles sont les aides financières accordées aux primo-accédants pour leur premier investissement immobilier ?

Afin de dynamiser le marché immobilier, l’État français a mis en place plusieurs aides financières pour faciliter l’accès à la propriété aux primo-accédants.

Qu’est-ce qu’un primo-accédant ?

Toute personne n’ayant pas été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux dernières années est considérée comme un primo-accédant. Par conséquent, ce terme qualifient les jeunes actifs qui réalisent leur premier achat mais également les propriétaires d’un résidence secondaire qui ne sont pas propriétaires de leur résidence principale depuis deux ans.

Le prêt d’accession sociale

Le prêt d’accession sociale (PAS) est un crédit immobilier accordé aux ménages les plus modestes pour faciliter leur accès à la propriété. Ce prêt immobilier possède de nombreux avantages dont la possibilité de cumuler le prêt d’accession sociale avec les autres aides financières proposées par l’État français.

  • La durée du prêt immobilier peut atteindre 30 ans
  • Le coût de l’acquisition est 100% financé
  • Les frais de rémunération du notaire sont réduits

Le prêt conventionné

Le prêt conventionné (PC) est accordé aux primo-accédants sans condition de ressources et il permet de financer différents projets immobiliers.

  • L’achat d’un logement ancien avec ou sans travaux
  • L’achat d’un logement neuf
  • La construction d’une maison individuelle

Le prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt immobilier qui ne propose aucun intérêt et permet aux ménages qui le souhaitent de bénéficier d’un crédit immobilier moins onéreux. Néanmoins, il est obligatoire de cumuler le prêt à taux zéro avec un autre crédit immobilier, qu’il s’agisse d’un crédit immobilier classique ou d’un prêt immobilier mis en place par l’État français.

Le prêt accession d’Action Logement

Le prêt accession d’Action Logement est un crédit immobilier pour financer plusieurs types d’acquisitions : un logement neuf (VEFA), l’accession sociale à la propriété dans le neuf dont le PSLA, l’accession en bail réel solidaire (BRS), l’acquisition d’un logement ancien vendu par un organisme de logement social dans le cadre de la vente HLM ainsi que la construction d’une maison.

Ce prêt immobilier est spécifiquement accordé aux salariés des entreprises du secteur privé cotisant à Action Logement. Néanmoins, il présente des nombreux avantages aux ménages qui peuvent contracter un prêt accession d’Action Logement.

  • Un emprunt jusqu’à 40 000 euros
  • Un taux fixe à 0,5%
  • Une durée de prêt jusqu’à 25 ans

Le prêt accession d’Action Logement est également cumulable avec le prêt d’accession sociale et le prêt à taux zéro pour la même acquisition.

📍 Où investissent les jeunes actifs ?

Le marché de l’immobilier est un marché qui évolue régulièrement et fluctue selon les conditions économiques, sociales et géographiques. En effet, le territoire français ne présente pas un marché de l’immobilier homogène puisque celui-ci va dépendre d’une pléthore de facteurs : le type de logement, l’année de l’acquisition, la situation géographique du logement et les différents projets urbains organisés dans la commune.

Aujourd’hui, l’investissement immobilier français est soumis aux prix de l’immobilier dans les différentes régions. En effet, certains primo-accédants privilégient les régions où l’immobilier est le moins cher et où la possibilité de rentabilité d’un bien immobilier est la plus élevée.

Bon à savoir !

Un logement moins cher va permettre aux jeunes actifs d’emprunter un capital moins important sur une durée plus courte et augmenter leurs chances de retrouver rapidement une capacité d’emprunt afin de contracter un nouveau prêt immobilier pour ceux qui souhaitent continuer à investir dans l’immobilier.

La plupart des investissements immobiliers se situent dans les grandes métropoles et leur périphérie mais la crise sanitaire et toutes les restrictions inhérentes aux différents confinements ont totalement bouleversé le marché de l’immobilier. Aujourd’hui, certains primo-accédants souhaitent s’installer dans les zones rurales afin de profiter d’un plus grand espace : la démocratisation du télétravail et la mobilité professionnelle permettent d’envisager ce genre d’achats immobiliers.

Quelles sont les régions où l’investissement immobilier des jeunes actifs est le plus élevé ?

Les jeunes actifs qui souhaitent réaliser le meilleur investissement immobilier cherchent à acheter dans une région où les prix immobiliers seront plus faibles et où ils ne seront pas obligés de s’endetter énormément pour réaliser leur investissement immobilier. En effet, un logement moins cher va faire baisser le montant du capital demandé et la durée de l’emprunt. Par conséquent, les jeunes actifs vont s’endetter pour une période plus courte et pourront réaliser un nouvel investissement immobilier.

Une période d’emprunt plus courte réduit également le montant total de l’emprunt puisqu’il sera nécessaire de rembourser les intérêts sur une période plus courte, limitant le montant des intérêts.

Le sondage de l’IFOP a dévoilé la région française où les jeunes actifs investissent le plus : la Bretagne contient 51,3% de jeunes actifs (25-34) et cela s’explique – en partie – par les coûts de l’immobilier assez faibles. Néanmoins, la Bretagne n’est pas la seule région où les prix de l’immobilier sont faibles et où il est intéressant d’investir.

  1. La région de Normandie
  2. La Bourgogne-Franche-Comté
  3. Le Centre-Val de Loire

Dans ces régions, les conditions d’obtention d’un prêt immobilier et les conditions d’acquisition pour les primo-accédants sont encore plus avantageuses par rapport au reste du territoire français.

Le saviez-vous ?

Dans la région Bourgogne-Franche-Comté, l’apport personnel moyen est de 5% et le montant moyen d’un emprunt est de 170 356 euros.

Pourquoi l’investissement immobilier augmente dans ces régions ?

Le prix de l’immobilier est probablement le principal critère qui explique l’augmentation de l’investissement immobilier dans certaines régions. En effet, les plus grandes métropoles et leur périphérie ont vu les prix de l’immobilier augmenter de manière constante. Certains jeunes actifs ne souhaitent pas s’endetter pour une longue période et choisissent d’investir dans un logement moins cher et pour cela, certains décident de quitter leur région et opter pour les régions les moins chères.

Le sondage de l’IFOP révèle la volonté des jeunes actifs de trouver le meilleur investissement immobilier, peu importe la commune où la région où ils habitent actuellement. En effet, 60% des personnes interrogées souhaitent quitter la région francilienne. Le nouvel emplacement visé va dépendre des personnes interrogées. En effet, certains Franciliens souhaitent rejoindre la capitale ou changer de vie et privilégier le calme de la campagne.

  1. Une ville intermédiaire : 20%
  2. La campagne : 16%
  3. Une autre métropole : 13%
  4. Une petite ville : 11%
  5. Paris : 6%

Le saviez-vous ?

Les primo-accédants situés en région Ile-de-France empruntent en moyenne 255 227 euros, soit le montant le plus élevé du territoire français. Ils proposent également le plus gros taux d’apport avec 14,6% du montant du prêt immobilier.

Comment choisir la localisation la plus rentable pour réaliser un investissement immobilier ?

La localisation est l’un des principaux critères de sélection au moment de la recherche immobilière. Dans le cas d’un investissement locatif, il est nécessaire de porter une attention particulière à la localisation du logement pour augmenter sa rentabilité.

Attention !

Certaines métropoles françaises encadrent le prix des loyers au moment de la mise en location. Il s’agit de 28 agglomérations où la demande locative est tendue, c’est-à-dire qu’il y a plus de demandes par rapport à l’offre. Le prix des loyers est également encadré en cas de relocation. Il est nécessaire de se renseigner également sur les règles encadrant les loyers avant d’acheter un logement.

La localisation d’un logement est l’un des critères les plus importants au moment de l’achat d’un bien immobilier puisqu’elle va assurer la valorisation dudit logement sur le long terme. En effet, un logement présentant une bonne situation géographique permet à son propriétaire de trouver facilement un locataire et de louer à un bon prix. De plus, il est possible d’envisager une plus-value sur le montant du bien immobilier au moment de sa revente.

✔️ Les critères à prendre en compte au moment de choisir un bien immobilier :

  • La proximité des commerces
  • La proximité des transports en commun
  • La proximité des établissements scolaires
  • La proximité des divers centres d’intérêts comme une salle de spectacle, un centre culturel, une bibliothèque, etc.
  • La vie du quartier
  • Les éventuels projets urbains
  • Les éventuelles nuisances sonores : aéroports, axes routiers, etc.

Les experts du secteur immobilier conseillent aux acheteurs de privilégier un quartier qu’ils connaissent déjà afin qu’ils puissent évaluer plus facilement sa rentabilité.

Il est nécessaire d’adapter les critères de sélection au type de logement. En effet, un grand logement susceptible d’accueillir une famille possède plus de chances d’être rentable s’il est situé près d’une école, par exemple. À l’inverse, une location destinée aux étudiants doit être située près d’une université et proche des transports en commun et du centre-ville. Par conséquent, il est nécessaire de réfléchir au type de locataire visé par la location afin de choisir le bien immobilier le plus rentable.

Investissement immobilier des jeunes actifs français infographie

Mis à jour le 10 Sep, 2021

redaction La rédaction de papernest - Crédit immobilier
Redactor

Alicia Cazaly

Rédactrice senior experte des sujets crédit immobilier