Printemps : comment expliquer que les prix montent en même temps que la température ?

Le marché de l’immobilier est un marché qui fonctionne de manière cyclique, c’est-à-dire qu’il observe des hausses et des baisses de la demande en fonction du mois de l’année. Néanmoins, la crise sanitaire liée à la pandémie a bouleversé le marché de l’immobilier. Aujourd’hui, le marché semble se relever doucement grâce aux aides de l’État et la lente reprise de l’activité économique. En effet, les experts de l’immobilier observent une hausse normale au début du printemps.

⚙️ Comment fonctionne le marché de l’immobilier ?

👉 Un marché cyclique

Le marché immobilier est un marché cyclique et saisonnier, c’est-à-dire qu’il y a des tendances qui se vérifient en fonction des périodes de l’année. Par exemple, les experts observent une augmentation des transactions immobilières au moment de la période estivale (2ème trimestre).

Pourquoi y-a-t-il une hausse des transactions immobilières durant l’été ?

La plupart des familles achètent un nouveau logement quelques semaines avant l’été pour déménager au cours des vacances et permettre aux enfants d’effectuer sereinement leur rentrée des classes au mois de septembre.

Le premier trimestre de l’année est une période de préparation pour le secteur de l’immobilier : mise en place de salons spécialisés, recherches immobilières, etc. Il y a moins de transactions immobilières et d’actes de vente signés au 1er et 4ème trimestre de l’année. Les experts du secteur observent une différence de 18% par rapport au 3ème trimestre, le moment de l’année où il y a le plus de transactions immobilières.

Le 4ème trimestre représente le temps mort de l’immobilier avec un regain significatif de l’activité au printemps.

Ce fonctionnement cyclique influence également le prix des biens immobiliers proposés à la vente. En effet, le prix d’un bien immobilier est déterminé en fonction de l’offre et de la demande au sein du marché.  Les prix marquent une différence pouvant atteindre jusqu’à 3% entre les actes de vente signés au 1er et au 3e trimestre de l’année.

Bon à savoir !

Les futurs acquéreurs auront moins de chance de négocier le prix d’un bien lors des périodes les plus actives, c’est-à-dire au 2ème et 3ème trimestre.

Il est important de connaître le cycle du marché de l’immobilier pour réussir ses investissements immobiliers et investir au meilleur moment pour bénéficier du meilleur prix de vente.

👉 Quels sont les meilleurs moments pour investir dans l’immobilier ?

Le fonctionnement cyclique du marché de l’immobilier français va permettre aux experts du secteur de déterminer les meilleurs moments pour investir dans l’immobilier : le moment le plus propice va dépendre du type d’acte immobilier.

Bon à savoir !

Les moments les plus opportuns pour les vendeurs correspondent aux « pires moments » pour acheter un nouveau logement. À l’inverse, les meilleurs moments pour acheter ne représentent pas le meilleur moment pour vendre un bien immobilier.

Il est conseillé d’acheter un bien immobilier lors du 4ème trimestre (fin d’année) et le revendre au début de l’année pour espérer effectuer une plus-value par rapport au prix d’achat. En effet, les experts du secteur de l’immobilier recommandent de suivre un certain calendrier pour effectuer le meilleur investissement immobilier.

  1. Être actif dans la recherche immobilière dès le mois d’octobre
  2. Signer le compromis de vente avant la fin de l’année
  3. Effectuer le déménagement dès le début de l’année

Le saviez-vous ?

Il y a moins de concurrence pendant cette période de l’année et les futurs acquéreurs auront davantage de marge de manœuvre pour négocier le prix d’un bien immobilier.

Dans le cadre d’une vente immobilière, il est plutôt conseillé de réaliser la vente au printemps (1er et 2ème trimestre) afin d’afficher un prix plus élevé et de profiter d’un nombre plus élevé d’acheteurs potentiels, multipliant les chances de trouver le meilleur profil pour vendre son logement.

Hausse des prix de l'immobilier au printemps marché cyclique

🤔 Le marché immobilier s’est-il remis de la crise sanitaire ?

👉 Quelles ont été les conséquences de la pandémie ?

La crise sanitaire a bouleversé le monde entier et obligé la population mondiale à changer ses habitudes pour mieux s’adapter aux conséquences de la pandémie. Les nombreux confinements ont également fragilisé l’économie mondiale et les différents marchés.

Le saviez-vous ?

Le premier confinement a totalement immobilisé le marché de l’immobilier : les visites ont été suspendues et les actes notariés ont été reportés ultérieurement.

Le deuxième confinement national (29 octobre 2020) a été plus souple : il a permis aux professionnels de l’immobilier de poursuivre leurs activités avec un aménagement particulier pour permettre le respect des gestes barrières.

  • Les visites groupées ont été interdites
  • Le nombre de personnes par visite a été limité
  • La durée des visites a été limitée à 30 minutes
  • Le logement devait être aéré régulièrement
  • Les poignées de porte devaient être désinfectées entre chaque visite
  • Les visites virtuelles se sont multipliées
  • La signature à distance a été instaurée pour les transactions immobilières

Ces nombreuses réglementations ont permis aux professionnels de l’immobilier (agent immobilier et notaires) de dynamiser le marché immobilier totalement endormi suite au premier confinement du printemps 2020.

Aujourd’hui, le marché immobilier se redresse progressivement et les experts du secteur observent des hausses du prix moyen du m² dans certaines communes. Cette hausse des prix correspond au cycle habituel du marché de l’immobilier : cela signifie qu’il se remet à fonctionner de manière normale.

👉 Quels chiffres montrent une reprise normale de l’activité immobilière ?

Aujourd’hui, les experts du secteur observent une hausse des prix moyens du m² de 0,2% en moyenne dans les dix plus grandes communes de l’Hexagone, excepté Paris. En effet, l’arrivée du printemps a confirmé les hausses de prix déjà présentes ou inversé les tendances baissières du secteur immobilier des principales métropoles françaises.

📈 L’évolution des prix des logements dans les onze plus grandes villes de France pour le mois d’avril (2021) :

Commune concernée Évolution du prix moyen du m² (%)
Paris + 0,3
Marseille + 0,6
Lyon + 0,5
Toulouse – 0,5
Nice + 0,3
Nantes + 0,6
Montpellier – 0,1
Strasbourg + 0,3
Bordeaux – 0,4
Lille + 0,3
Rennes – 0,4

De plus, les délais de vente diminuent également : les futurs acquéreurs se font moins discrets et moins attentistes. Aujourd’hui, les délais de vente moyens reculent de 7 jours dans les grandes villes. Ce comportement permet de dynamiser le marché, expliquant également cette remontée des prix.

Attention !

Cette tendance n’est pas immuable : elle repose également sur une reprise économique franche qui marquerait la fin de l’attentisme des futurs propriétaires.

Hausse des prix de l'immobilier au printemps après la crise

🏠 Quels sont les avantages de l’investissement immobilier ?

L’investissement immobilier a toujours été défini comme un investissement durable et fiable. En effet, l’investissement immobilier est un investissement concret qui permet aux particuliers de se constituer un patrimoine immobilier qu’ils peuvent facilement léguer à leurs enfants.

Il existe plusieurs types d’investissements immobiliers qui vont dépendre des envies et des projets d’avenir des particuliers. De plus, le budget est également une variable à prendre en compte au moment d’un investissement immobilier.

  1. L’investissement immobilier dans un logement ancien : les particuliers achètent un logement ancien qu’ils rénovent et peuvent facilement revendre quelques années plus tard avec un prix de vente plus élevé que le prix d’achat
  2. L’investissement locatif : les particuliers achètent un bien immobilier dans l’objectif de le louer
  3. L’investissement locatif saisonnier : les particuliers achètent un bien immobilier dans l’objectif de le louer durant les périodes estivales

👉 Comment réussir son investissement locatif ?

L’investissement locatif est le type d’investissement immobilier le plus lucratif puisqu’il assure une entrée d’argent tous les mois. Néanmoins, l’investissement locatif est également un peu risqué dans le cas où il n’est pas réfléchi et préparé correctement.

Attention !

Les propriétaires d’un bien immobilier mis en location s’exposent aux risques d’impayés des locataires, même s’ils peuvent bénéficier de recours juridiques.

En effet, l’investissement locatif présente de véritables atouts mais il devient rapidement un fardeau s’il s’agit d’un mauvais investissement locatif. Il est nécessaire de suivre certains conseils et acheter un logement qui correspond à certains critères pour effectuer un investissement locatif rentable.

  • Réfléchir à la défiscalisation possible : il existe des dispositifs intéressants pour booster l’investissement locatif
  • Choisir soigneusement la localisation du logement : l’investissement locatif doit être réalisé dans une ville où la demande locative est élevée
  • Privilégier la gestion du bien immobilier via une agence immobilière, par exemple
  • Étudier le profil des locataires pour choisir le meilleur dossier
  • Souscrire une garantie locative : l’assurance va prendre en charge le versement du loyer en cas d’impayés

Un bon investissement locatif va permettre aux propriétaires de bénéficier d’un apport financier mensuel et profiter d’un pouvoir d’achat plus important. Un bon investissement locatif doit permettre aux propriétaires de rembourser les frais liés à l’investissement, c’est-à-dire les mensualités d’un crédit immobilier ou les charges locatives.

Quel est le risque d’un mauvais investissement ?

Le risque d’un mauvais investissement locatif est un risque financier : le propriétaire va se retrouver avec un investissement peu rentable et un risque de surendettement dans le cas où il a dû contracter un crédit immobilier pour réaliser cet investissement.

La localisation du logement est probablement le critère le plus important pour réussir son investissement locatif et éviter les mauvais placements. En effet, il est nécessaire d’acheter un logement qui possède toutes les caractéristiques pour plaire aux futurs locataires.

  1. Une commune où la demande locative est élevée
  2. Une commune où l’on remarque un fort accroissement de la population
  3. Un quartier idéalement situé et desservi par les transports en commun
  4. Une commune dotée d’infrastructures commerciales
  5. Un quartier sécurisé et dynamique

Il est important de déterminer le type de locataires souhaité : certains propriétaires vont préférer un investissement locatif réservé aux étudiants et dans ce cas-là, il faudra choisir un logement idéalement situé par rapport aux universités et aux transports en commun.

L’investissement locatif est un placement financier extrêmement intéressant mais l’investissement locatif saisonnier est un placement moins risqué pour les propriétaires.

👉 Comment réussir son investissement locatif saisonnier ?

L’investissement locatif saisonnier est un investissement immobilier réalisé dans le but d’effectuer des locations saisonnières, c’est-à-dire des locations de courte durée dans un logement meublé de tourisme. La plupart du temps, le logement est loué pour une période allant d’une nuit à plusieurs mois et celui-ci est situé dans les zones privilégiées pour les vacances.

La location saisonnière n’est pas destinée à devenir la résidence principale des locataires, contrairement à une location usuelle.

L’investissement locatif saisonnier représente plusieurs avantages par rapport à l’investissement locatif classique. En effet, il permet aux propriétaires de diminuer les risques de l’investissement locatif et profiter du logement en dehors des périodes estivales où celui-ci est mis en location.

✔️ Les avantages de l’investissement locatif saisonnier :

  • Une fiscalité intéressante : les loyers perçus doivent être déclarés et permettent de bénéficier d’avantages fiscaux puisque la location saisonnière est considérée comme une activité commerciale et les profits représentent des bénéfices industriels et commerciaux
  • Un investissement rentable : les logements les mieux situés peuvent proposer des loyers saisonniers élevés
  • Un risque d’impayés réduit : la plupart du temps, les locations saisonnières demandent un acompte plusieurs mois à l’avance et exige de recevoir le total du loyer plusieurs semaines à l’avance, réduisant drastiquement les risques d’impayés de la part des locataires
  • Une résidence secondaire : les propriétaires peuvent profiter du logement hors des périodes estivales

L’investissement locatif saisonnier demeure une alternative intéressante et rentable mais il nécessite un investissement personnel de la part des propriétaires. En effet, ils doivent gérer la gestion locative de manière dynamique en optimisant les sources de visibilité. Aujourd’hui, il existe plusieurs plateformes spécialisées dans la location saisonnière qui permettent aux propriétaires de gérer leurs annonces et les demandes de location.

Hausse des prix de l'immobilier au printemps faire un bon investissement

Mis à jour le 10 Sep, 2021

redaction La rédaction de papernest - Crédit immobilier
Redactor

Alicia Cazaly

Rédactrice senior experte des sujets crédit immobilier