Une espace de vie supplémentaire, sans gros travaux et en deux ou trois jours : l’idée peut paraître impensable, mais est pourtant tout à fait réalisable.

 

La solution ? L’installation d’une véranda ou d’une pergola bio-climatique permet en un laps de temps réduit de créer une pièce supplémentaire destiné à la vie de tout les jours ou à vos longues soirées d’été.

 

Matériaux, isolation, réglementation et démarches… Vous trouverez ici tous nos conseils pour bien entreprendre ce projet fabuleux.

 

    1. Véranda ou pergola bio-climatique, que choisir, quel réglementation ?

La première question à se poser est l’utilisation souhaitée : Un salon, un poolhouse, un espace détente ?

 

Véranda :Selon vos envies elle peut être adossée à la maison pour créer une pièce de vie attenante à la maison et se fondre grâce à une toiture plate à n’importe quel autre pièce de votre habitation existante. Elle peut prendre des formes variés : carré, rayonnante, en L sur le coin d’une maison, tout est possible et permet de créer un salon. Elle peut aussi être totalement indépendante de la maison et créer un coin repas dans le jardin ou un poolhouse.

 

Selon le Plan Local d’Urbanisme à consulter en mairie, une véranda de moins de 20m² d’emprise au sol peut être construite sans demande d’autorisation, une déclaration préalable de travaux effectuée en mairie est suffisante (articles L.422-1 R.422-2 du code de l’urbanisme), un délai d’un mois est à respecter entre la déclaration et la réalisation des travaux, la commune peut aussi vous imposer certaines contraintes : couleurs, aspect des vitrages, matériau en toiture, etc… Au delà de cette surface, une demande de permis de construire est à déposer en mairie et le délai à respecter avant la réalisation des travaux est de trois mois.

 

 

Pergola bio-climatique: Installation très aérée, elle est utilisée pour créer un espace extérieur utilisable l’été, mais aussi grâce à ses lames qui drainent la pluie vers les poteaux en automne et printemps. Ses lames orientables permettent en hiver de laisser pénétrer le soleil à l’intérieur de la maison ou au contraire en été de la protéger contre les fortes chaleurs. La structure est très légère dans l’espace, deux poteaux aux extrémités suffisent à créer une pergola bio-climatique de 6m de largeur.

 

La réglementation concernant les pergolas est similaire à celle des vérandas (déclaration de travaux en dessous de 20m², permis de construire au delà) mais les mairies sont généralement plus souples et accordent plus facilement un permis de construire pour une pergola qu’une véranda.

 

    1. Véranda : quel matériau choisir ?

Composée traditionnellement baie-vitrées coulissantes, de châssis fixes ou encore de portes, l’ossature de votre véranda est à définir selon vos envies, l’ameublement futur et les accès à celle-ci, mais en toiture, que choisir ?

 

Verres, panneaux isolants, polycarbonates injectés de microbilles, le choix du matériau composant la toiture de votre future véranda est une question importante sur laquelle il faut se pencher sérieusement : une toiture plate ne peut être composée que de panneaux isolants épais de 130mm permettant le drainage des eaux de pluies, hormis cette spécificité, tout type de remplissage peuvent être mis en place pour vous abriter :

 

      1. Panneaux isolants :

 

D’une épaisseur variant de 52 à 72 mm, le panneau isolant est un très bon compromis entre apport de lumière, isolation, coût et confort : l’épaisseur du panneau est choisie en fonction du confort souhaité et du budget. Un filtre acoustique simple, un double filtre, voir même une membrane phonique souple à l’extérieur permettant l’amortissement des gouttes de pluies permettent un gain de confort important pour une véranda destiné à la création d’une pièce supplémentaire utilisée toute l’année. La face intérieur du panneau laqué blanc renvoi jusqu’à 80% de la lumière !

 

Verres :

La luminosité à son apogée ! L’installation de vitrage en toiture, plus coûteuse que les panneaux isolants, permet de ne créer aucun barrage à la luminosité, un store extérieur posé sur la toiture est même fortement conseillé selon l’exposition. Comme pour le reste de la maison, la chaleur se dissipant principalement par la toiture, il est important de garder à l’esprit que les verres sont bien moins isolant que les panneaux isolants et il est donc conseillé de n’utiliser ce type de remplissage que sur des vérandas utilisés pendant les périodes douces de l’année.

Polycarbonate microbilles:

Très longtemps utilisées comme principal remplissage des toitures de véranda, les plaques de polycarbonate qui vieillissaient autrefois ont bien évoluées. Désormais traitées sur les deux faces contre les UV, elles peuvent aussi être injectées de microbilles de polystyrène expansé afin d’accroître son isolation et de faire oublier l’effet de serre bien connu sur les anciennes vérandas. Ce remplissage reste le moins coûteux à l’installation, permet de laisser entrer la lumière et est décliné en différentes épaisseurs et d’injection permettant de jouer sur les coût et le confort recherché.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.