Les raisons de vouloir vendre son bien peuvent être nombreuses : une famille qui s’agrandit, un nouvel emploi, une situation familiale qui change… Vendre une maison ou un appartement peut être une opération complexe, chronophage et souvent source de stress, mais c’est aussi une période passionnante ! Voici les grandes étapes :

  1. Se lancer
  • Commencez par faire les comptes : Avez-vous un crédit en cours ? Quels sont les frais en cas de remboursement anticipé ?  Combien coûtera votre nouveau bien ? De combien avez-vous besoin pour couvrir les frais de vente, de déménagement … ?
  • Une fois la décision de vente actée, 2 possibilités s’offrent à vous : la vente en direct entre particuliers ou faire appel à un professionnel de l’immobilier qui saura vous conseiller, définira avec vous la meilleure stratégie de vente et prendra en charge la vente de A à Z : estimation, reportage photo, marketing, organisation des visites, négociation, accompagnement jusqu’à la signature finale chez le notaire.
  1. La mise sur le marché
  • Estimer votre bien au prix juste : si le prix demandé est trop élevé vous risquez de n’avoir aucune offre, 95% des acquéreurs refusent de visiter un bien évalué 20% au-dessus du marché. Le prix que vous définissez dépend de la rapidité avec laquelle vous souhaitez vendre et des conditions du marché local. Il est donc judicieux de présenter votre bien au « juste prix » dès sa mise en vente.
  • Si vous faites le choix de passer par un professionnel il vous faudra faire le choix de l’agence immobilière : au-delà des agences dites « traditionnelles » qui se rémunère par une commission variant généralement entre 5 et 10% du prix du bien, il existe aujourd’hui des agences « sans commissions » ou « au forfait » qui se rémunère à un prix fixe au succès (souvent aux alentours de 5 000€) permettant de maximiser le prix net vendeur de votre bien pour un service équivalent.
  1. Le DPE et autres diagnostics obligatoires
  • Le DPE est un des diagnostics obligatoires pour vendre votre bien. Le certificat a une durée de validité de 10 ans. Il contient des informations sur la consommation d’énergie de votre bien et évalue son efficacité énergétique, ainsi qu’une recommandation sur les améliorations pouvant être apportées pour réduire la consommation d’énergie.
  • D’autres diagnostics sont aussi à réaliser selon les cas : le diagnostic surface Carrez, amiante, plomb, termites, ERP (Etats des Risques et Pollutions), gaz, électricité, assainissement non collectif, …
  • En savoir plus sur les diagnostics obligatoires
  1. Préparer son bien pour les visites
  • Rangez et débarrassez de tout encombrement, en particulier de l’extérieur car les premières impressions comptent !
  • Faites ces petites réparations que vous n’avez jamais eu le temps de faire et donnez un coup de peinture si nécessaire.
  • Si vous avez des animaux, éliminez les mauvaises odeurs et les poils et assurez-vous que tout est propre.
  • Dépersonnalisez ! Afin que les futurs acquéreurs puissent se projeter dans votre bien.
  1. Vous recevez une offre d’achat
  • Félicitations, vous avez reçu une offre d’achat ! Toutefois, il est important de prendre en compte les éléments suivants : l’offre est-elle au prix attendu ? Si non, allez-vous tenter une meilleure offre ou pensez-vous que c’est la meilleure que vous obtiendrez ?
  • Lorsque vous êtes arrivé au bon prix, vous devrez formuler une acceptation par écrit, en effet l’offre d’achat ne crée aucune obligation tant qu’elle n’a pas été acceptée par écrit par le vendeur.
  • Attention, seul l’acquéreur peut se désister et renoncer à la transaction une fois son offre d’achat acceptée.
  1. Choisir un notaire
  • Le notaire est tenu de gérer l’aspect juridique de la vente et de transférer la propriété du vendeur à l’acheteur.
  • L’usage veut que le choix du notaire revienne à l’acquéreur. Pour autant, le vendeur peut se faire accompagner de son propre notaire. Si deux notaires sont présents, ils se répartissent les tâches. Le contrat de vente sera rédigé par le notaire de l’acquéreur, et c’est chez lui que sera signé l’acte.
  • Les frais de notaire qui seront versés à la signature de l’acte authentique sont toujours à la charge exclusive de l’acheteur.
  1. Le compromis de vente
  • Le compromis formalise un accord de principe entre l’acheteur et le vendeur d’un bien immobilier. Il est signé une fois l’offre acceptée chez le notaire, sa rédaction prend généralement quelques semaines.
  • Le délai avant de signer le compromis de vente sera mis à profit pour anticiper les clauses suspensives (obtention du prêt, purge du droit de préemption et des hypothèques, concrétisation d’une transaction immobilière si l’acquéreur est en train de vendre son propre bien…) et autres conditions du contrat. Il permet également de réunir tous les documents qui devront être annexés au moment de la signature : les diagnostics immobiliers et les documents relatifs à la copropriété.
  1. L’acte authentique
  • Il faut compter en général 2 à 6 mois (3 mois en moyenne) entre la signature du compromis et la signature de l’acte authentique.
  • L’acte de vente est signé devant le notaire et ne fait que confirmer les engagements pris lors de la signature du compromis ou de la promesse de vente. Tous les détails de la vente sont donc connus bien à cette étape.
  • C’est l’acte juridique qui entérine le transfert de propriété du vendeur à l’acquéreur et occasionne le paiement instantané de toutes les sommes dues entre les deux parties.
  1. Le déménagement
  • Ça y est, c’est le jour J !
  • Pensez à relever votre compteur d’électricité, changer votre assurance habitation, informez les services publics, banques et assurances de votre changement d’adresse.
  • N’oubliez pas d’étiqueter tous les cartons et de vous débarrasser de tout ce dont vous n’avez plus besoin. Déménager est un excellent moyen de faire du tri.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.