Lorsque l’on est fiché FICP (Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers) ou plus généralement en situation d’endettement, il n’est pas facile d’obtenir un financement afin d’enrayer cette spirale. Voici cependant quelques solutions qui s’offrent à vous.

Le rachat de crédit

En situation de surendettement, l’objectif premier va être de réduire au maximum les frais liés aux crédits. C’est ici qu’intervient le rachat de crédits, ou regroupement de crédits, une opération financière réalisée par une banque qui vise à rassembler les crédits contractés auprès de différents organisme en un seul. 

Grâce au rachat de crédits, les mensualités vont pouvoir être diminuées et étalées sur une plus longue période afin que ce soit moins impactant au quotidien. La dette est étalée, mais n’est pas pour autant effacée.

La vente à réméré

Si le rachat de crédit n’est pas suffisant pour améliorer votre santé financière, vous pouvez opter pour la vente à réméré. Ce concept, qui ne date pas d’hier puisque l’on trouve son origine au Moyen-Âge, s’adresse aux propriétaires d’un bien immobilier. La vente à réméré, ou vente avec faculté de rachat, est un acte notarié qui permet de vendre son logement en échange de liquidités. Une fois que le bien est vendu, l’ancien propriétaire dispose de 5 ans pour le racheter. Dans la pratique, le délai de rachat est plus court. Il est souvent fixé pour une durée qui varie entre 12 et 18 mois.

Dans le calcul de cette opération, il faudra prendre en compte le montant de l’acompte à verser sur les indemnités de loyer (entre 6 et 18 mois), mais également le surcoût lors du rachat, estimé entre 10 % et 20 % .

À noter que contrairement à l’hypothèque ou au prêt hypothécaire, cette opération est bien une vente avec des conditions de rachat particulières.

Le portage immobilier, alternative au réméré 

Tout comme pour la vente à réméré, le portage immobilier s’articule autour de la vente avec faculté de rachat. Cet acte notarié octroi au vendeur (propriétaire immobilier) une somme d’argent en échange de la propriété temporaire de son bien. Le client vendeur peut ainsi continuer de vivre dans son bien, et dispose de la durée du contrat établi avec l’acheteur pour racheter son bien. En contrepartie, il devra verser un loyer pendant la durée de ce contrat.

Contrairement au réméré, le portage immobilier peut s’établir sur une durée plus longue avec des possibilités jusqu’à 10 ans. Côté frais, il n’y aura pas de surcoût à prendre en compte lors du rachat, et il n’y aura qu’un mois de loyer à verser pour acompte. Les loyers sont également plus faibles que ceux constatés en réméré. 

Ce n’est pas parce que vous êtes en difficulté financière, interdit bancaire ou fiché FICP que vous ne pouvez pas trouver de solutions de financement. Il faudra cependant se tourner vers des solutions alternatives, impliquant notamment d’être propriétaire d’un bien immobilier.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.