Que dit la loi ? Arrêté du 24 mars 1982 relatif à l’aération des logements.

Selon Legifrance

Dans le dispositif d’aération des logements la loi énumère 15 articles qui fixent principalement les débits réglementaires d’extraction de l’air vicié en fonction du nombre de pièces du logement.

On apprend ainsi que l’aération doit être générale et permanent dans certain cas pendant la période froide et permanent dans d’autre cas pendant toute l’année.

La loi indique précise aussi qu’il y a un débit minimal à respecter par les systèmes de ventilation « auto réglable ou hygroréglables ».  En lisant ces 15 articles, nous visualisons clairement que les bouches d’extractions sont situées dans les pièces humides, Salle de Bain, Cuisine, toilettes et que les grilles d’entrées d’air sont installées dans les autres pièces. Nous apprenons que l’air doit circuler sans contrainte des pièces principales vers les pièces de services pour etre évacuée vers l’extérieur du logement.

Exemple d’un logement d’une surface de 45m2 avec une hauteur sous plafond de 2.5 mètres. 

La loi impose un débit à extraire de 90 m3/h pour la cuisine. 15 m3/h pour la salle de bain et 15 m3/h pour les WC. Un débit total de 120 m3/h, ce qui équivaut à renouveler toutes les heures la totalité de l’air contenu dans tout le logement.

Mais combien coute de ventiler en permanence son logement par une VMC ?

Pour cela, nous allons procéder à un petit calcul.

L’aération permanente se traduit en nombre de jours par année : 375 jours et en nombre d’heure 375 x 24 heures. Soit 10125 heures.

Mais quand il fait froid à l’extérieur l’air entrant dans le logement doit être chauffé sous peine de refroidir son logement. C’est ce qu’on appelle déperditions par renouvèlement d’air 

Il fait froid à partir de fin septembre jusqu’à fin avril, disons 7 mois à 30 jours de 24 heures = 7 x 30 x 24 = 5040 heures.

Pour résumé, le ventilateur de la VMC tourne pendant 10125 heures, mais le chauffage de l’air entrant se fait pendant 5040 heures. 

Depuis la région de France ou se situe le logement, la météo vous donne la température moyenne journalière de l’air pendant les 7 mois ou les 5040 heures.

C’est ainsi qu’en région parisienne, cette température moyenne journalière est de 7°C. 

Autrement dit, si vous chauffez votre logement à une température de 19°C, votre chauffage devra fournir une énergie pour élever la température de l’air de 7°C jusqu’à 19°C, soit une élévation de température de 12°C

Cette énergie qui s’exprime en KWh sera d’autant plus grande que le débit d’air entrant sera important.

Pour élever de 1°C la température de 100 m3 d’air pendant une heure, il faut fournir une énergie de 0.034 KWh.

Pour élever de 12°C la température de 100 m3 d’air pendant 5040 heures, il faut fournir une énergie de 0.034 x 12 x 5040 = 2 056 KWh.

Si vous êtes chauffé par des convecteurs électriques, l’énergie à prendre en compte sera le KWh électrique que nous fixerons à 14 centimes.

Le coût de la consommation en chauffage d’une VMC que nous avons réglée à 100 m3/h est de 2 056 x 0.14 = 288 € 

Quel est le coût de la consommation du ventilateur ?

Cela dépend évidemment de la puissance du ventilateur de la VMC. Généralement cette puissance est mentionnée sur la fiche technique de la VMC donnée par le fabriquant.

Sur la boite nous avons les caractéristiques générales de puissance. Prenons pour exemple 50 Watt/h

10125 heures x 50 Watt/h = 506000 Wh ou 506 KWh

Une VMC simple flux réglée à 100 m3/heure consomme 2 056 KWh pour les déperditions de chauffage et 506 KWh pour la consommation du ventilateur. 

Nous pouvons faire la conversion en Euro si votre chauffage est électrique avec un KWh électrique de 14 centimes, nous arrivons à 288 € pour le chauffage et 71 euros pour le ventilateur.

Daniel LOKMER

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.