Propriétaires bailleurs : pourquoi investir dans une colocation ?

Depuis de nombreuses années, la colocation a le vent en poupe. Renforçant le lien social et source d’économies pour les colocataires, ce type de location permet aux propriétaires bailleurs de bien rentabiliser leur investissement. Vous souhaitez acheter un logement neuf ou ancien pour y faire de la colocation ? On vous livre ici tous les avantages que ce type d’investissement immobilier peut avoir.

Les avantages de la colocation

Pour un locataire, la colocation consiste à partager un même loyer sans forcément se connaître, et ainsi faire des économies tout en profitant d’un grand logement. Pour un propriétaire bailleur, la colocation revient à louer un bien à plusieurs personnes à la fois et ainsi profiter de revenus locatifs intéressants. 

Ce type d’investissement immobilier a plusieurs avantages.

Il permet tout d’abord de profiter d’une meilleure rentabilité, c’est-à-dire qu’un bien en colocation pourra rapporter plus d’argent qu’un logement loué à un seul locataire. Prenons l’exemple d’un appartement de 3 chambres loué 1000 euros à une personne seule. En mettant ce bien sur le marché de la colocation, il pourrait rapporter 3 loyers de 400 à 450 euros, ce qui ferait un revenu locatif compris entre 1200 et 1350 euros. Ceci n’est qu’un exemple ;pour calculer le montant d’un loyer, de nombreux critères sont à prendre en compte, comme l’emplacement du bien, ses valeurs ajoutées, le plafonnement de loyer s’il est situé en zone tendue, etc.

Investir dans une colocation permet par ailleurs de bénéficier d’une fiscalité avantageuse grâce au statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP). En tant que propriétaire bailleur, ce statut vous permet de profiter d’un abattement fiscal sur les recettes générées par les loyers, à condition que le bien soit meublé. 

Choisir la colocation est également une bonne façon de réduire les risques de loyers impayés. En effet, grâce à une clause de solidarité insérée dans un bail unique, les colocataires et leurs cautions sont solidaires les uns des autres en cas d’impayés. Ainsi, si l’un des colocataires « oublie » de payer le loyer, les autres membres de la colocation sont redevables des sommes impayées au titre du loyer et des charges locatives. Cette clause n’est pas valable si vous choisissez de faire signer un bail par colocataire.

La colocation est également prisée par les propriétaires bailleurs qui souhaitent réduire le risque de vacance locative. En effet, lors du départ de l’un des colocataires, les autres membres de la colocation peuvent continuer à occuper les lieux et à payer le loyer (dans son intégralité s’il s’agit d’un bail unique ou seulement la part mentionnée dans le bail de chaque colocataire). 

Investir dans une colocation : les règles à suivre

Pour mettre un logement sur le marché de la location, tous les propriétaires bailleurs investisseurs ont l’obligation de respecter les règles de décence précisées dans le décret n°2002-120 du 30 janvier 2002. En d’autres termes, quel que soit l’état dans lequel le bien est acheté, il doit répondre à certaines normes de confort et de sécurité avant d’être loué. 

Deuxièmement, si vous désirez faire de la colocation meublée et profiter des avantages fiscaux du statut de LMNP, vous allez devoir installer un certain nombre d’équipements dans le logement. Lit, table, chaises ou encore assiettes figurent dans la liste publiée dans le Décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015. Un appartement entièrement meublé séduit en particulier les étudiants ou les jeunes actifs qui sont également attirés par la colocation.

Autre point, le contrat de location, aussi appelé « bail », est obligatoire lors de l’entrée dans les lieux des colocataires. Il en existe plusieurs : le bail unique établi au nom de tous les colocataires (chacun est solidaire de l’autre) et les baux signés indépendamment par chaque membre de la colocation (il y a autant de baux que de colocataires). Une troisième version est possible et consiste à rédiger un bail pour un locataire principal auquel sont rattachés plusieurs baux de sous-location. Ce dernier est rarement choisi par les propriétaires bailleurs. 

Nos conseils pour investir dans la colocation

Afin de réduire l’investissement de départ, il est possible d’acheter un logement neuf à plusieurs pour y faire de la colocation. En couple, entre amis, en famille ou entre investisseurs, ceci convient lorsque vous ne souhaitez pas acquérir la totalité du bien. 

D’un point de vue pratique, en tant que propriétaire bailleur investissant dans la colocation, n’hésitez pas à vous tourner vers des logements spacieux. Plus le bien possède de chambres, plus il sera facile d’ajouter des colocataires. Pensez aussi à privilégier un grand espace commun, comme un salon spacieux avec une cuisine. Un jardin ou une autre pièce commune seront un bonus qui plaira à coup sûr !

Maintenant que vous savez comment investir dans la colocation, il ne vous reste plus qu’à trouver un logement à acheter et les colocataires ! Dernier conseil : pensez à bien étudier le dossier locatif de chaque candidat qui sera intéressé par votre bien.