Les taux des prêts immobiliers étant actuellement à leur plus bas historique, la question du rachat de prêt se pose alors légitimement. 

Tour d’horizon sur les frais qu’engendre cette opération et les conditions pour qu’elle soit financièrement profitable.

Chaque dossier de prêt immobilier est unique et doit faire l’objet d’un examen au cas par cas, mais on peut estimer que si au moins une des conditions suivantes est respectée, alors le projet de rachat mérite d’être étudié plus en détails :

  • une baisse du taux d’au moins 1%
  • durée restante du remboursement supérieure à 10 ans
  • un capital restant dû au moins égal à 75 000 €

Si votre crédit est concerné par une ou plusieurs de ces conditions, n’hésitez pas à prendre contact avec notre partenaire, le cabinet de courtage BOOST MON PRÊT, afin d’obtenir une étude personnalisée et gratuite pour votre projet de rachat de crédit immobilier : CLIQUEZ ICI

Un rachat de votre prêt immobilier engage également des frais supplémentaires (la pluparts sont des frais inhérents à tout crédit immobilier), si bien que le montant du nouveau crédit sera supérieur au capital restant dû de votre prêt actuel. Mais grâce à la baisse importante du taux, négocié par votre courtier, votre nouvelle mensualité sera elle plus basse que la mensualité actuelle, sans rallonger la durée du crédit. 

Quels sont alors ces frais ?

  • Les indemnités de remboursement anticipé 

Ces indemnités sont dues à la banque lorsque vous remboursez par anticipation votre crédit et que vous n’allez pas au bout de la durée initialement prévue dans le contrat. Ces indemnités représentent 6 mois d’intérêts du crédit ou 3% du capital restant dû. C’est me montant le moins important qui sera retenu (généralement 6 mois d’intérêts).

  • Les frais de dossier bancaire

Pour toute mise en place d’un crédit immobilier, la banque facturera des frais. Ces derniers diffèrent suivant l’établissement mais il faut généralement compter entre 750 € et 1 250 €.

  • La garantie du crédit

La garantie du prêt est une sureté exigée par la banque qui vient couvrir le risque de défaut de paiement de l’emprunteur. Elle peut prendre plusieurs formes : caution, hypothèque, privilège du prêteur de deniers (PPD). La plus répandue reste la caution dont le coût varie d’un organisme à l’autre. Il faut compter en moyenne entre 1,5% et 2% du montant emprunté. Certaines cautions sont également restituables en partie à la fin du crédit. Lors du remboursement anticipé de votre prêt, vous pouvez donc être remboursé d’une partie de la caution versée.

  • Les honoraires de courtage

Les services d’un courtier en prêt sont payants. En effet, l’étude, le montage et la négociation de votre crédit prennent du temps et nécessitent des compétences financières spécialisées. Le courtier se charge également de vous négocier l’assurance du crédit (qui est le deuxième poste de coût après les intérêts du crédit). Le montant des honoraires varie en fonction du montant du crédit et de la complexité du dossier, mais il faut compter en moyenne 1% du montant du crédit. Important à savoir : ces honoraires sont intégrés au montage du prêt avec l’ensemble des autres frais et ne sont dus qu’après le déblocage du crédit. 

Pour consulter un exemple chiffré de rachat de prêt immobilier avec l’économie réalisée, vous pouvez lire cet article.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.