Dossier : les artisans de construction de maison

I- Les plans de la maison 

 

Pour la réalisation des plans de votre future maison, l’assistance et la supervision d’un.e architecte sont préconisées. Conception, développement, projection, l’architecte vous accompagne pas à pas dans l’élaboration des fondations, les dimension, la surface et la structure de votre maison. Contrairement à ceux d’un constructeur, les plans de l’architecte ne sont pas définis au préalable : vous pouvez donc donner libre court à votre imagination et à vos aspirations pour concevoir une maison vraiment personnelle. Sachez par ailleurs que si vous envisagez de construire sur plus de 170m2, le recours à un architecte est obligatoire. Véritable superviseur, l’architecte ne se cantonne pas à la réalisation des plans. Vous pouvez lui confier la totalité de la réalisation du chantier: il suit l’avancée du chantier, s’assure que les délais et les devis sont respectés. Dans ce cas, c’est également à lui / elle de prendre en charge toute la partie administrative : permis de construire, choix des artisans, réception des devis, règlement des factures… jusqu’à la remise des clés finale. Gardez en tête cependant qu’en tant que tel, l’architecte conserve la propriété morale de son oeuvre, ce qui lui donne le droit de s’opposer à d’éventuelles modifications de la maison s’il estime qu’elles dénaturent sa création. A l’instar de Maisons Gitec, concepteur et constructeur de maisons individuelles depuis 25 ans dans le Nord-Pas-de-Calais, des professionnels peuvent mettre à votre service leurs talents pour vous aider à imaginer l’endroit de vos rêves.

II- Le choix du constructeur 

 

Choisir un constructeur pour procéder à la construction de sa maison individuelle n’est pas anodin. Si de nombreux particuliers ont tendance à penser que plus le devis est élevé, plus le professionnel est compétent, il est important de prendre en compte d’autres critères permettant d’orienter votre décision. Ainsi à côté du prix que vous coûtera votre chantier, et qui est bien évidemment un élément orientant votre choix, il est important d’opter pour une société de professionnels garantissant une certaine qualité d’écoute, vous permettant d’exprimer et de faire entendre vos besoins, tout en vous garantissant un service efficace et des garanties fiables concernant le contrat juridique qui vous lient.

 

En effet l’aspect juridique joue ici une place particulièrement importante dans votre choix car c’est le contenu inscrit dans le contrat qui vous permettra de vous retourner contre le constructeur en cas de problème. Ainsi, il est très important que le contrat signé soit un contrat de construction de maison individuelle (CCMI) tel qu’il est prévu par la loi de 1990. Ce document permet notamment d’encadrer l’éventuelle flambée des prix sur les matériaux au cours de la réalisation du chantier, vous évitant des augmentations de coût conséquentes.  Ainsi, avec ce type de contrat, c’est bel et bien le constructeur qui a la charge d’éventuels surcoûts et non le client.  Vérifiez enfin que le contrat indique bien les engagements de l’entreprise de construction, notamment que votre maison respectera bien la réglementation thermique de 2012. Ainsi, si tel n’est pas le cas, c’est à dire que la maison n’est pas conforme, c’est au constructeur de réaliser les travaux nécessaires pour mettre le logement aux normes et c’est lui et lui seul qui encourt des sanctions et non le client.

 

Au delà de l’élaboration du contrat, pensez à vérifier le savoir-faire des constructeurs potentiels que vous contactez pour le chantier de votre maison. Le durcissement des réglementations concernant la construction de maisons individuelles, et notamment la celle thermique de 2012 imposent une certaine exigence et rigueur dans la réalisation des travaux. Pensez donc à bien vous renseigner sur les précédents travaux réalisés par le constructeur en question, et les entreprises de  sous-traitants avec qui il a l’habitude de travailler (dont il vous transmettra logiquement les noms).

 

Concernant le prix de la prestation, critère crucial de votre choix,  pensez à bien examiner les matériaux, équipements et autres services proposés par l’entreprise en question. Sachez qu’un prix en inadéquation par rapport au marché (particulièrement bas notamment)  n’est pas un bon présage. En effet, un prix inférieur de 10 % par rapport à d’autres entreprises peut signifier une utilisation de matériaux de mauvaise qualité, l’emploi d’une main d’oeuvre de mauvaise qualité, etc… Favorisez donc une offre compétitive basée sur les prix normaux du marché pour ce type de prestations. Choisissez des constructeurs tels que Home d’Opale qui garantissent que votre nouveau bien sera impeccable et délivré dans les temps, grâce notamment au fait que cette société est l’une des rares à employer ses propres maçons.


III- L’excavation et les fondations 

 

Tout d’abord, l’excavation consiste à creuser l’emplacement de votre future maison ainsi que des tranchées de raccordement aux différentes énergies. Concernant les fondations, le professionnel décide de la profondeur des travaux, pour que les fondations soient hors gel. Sachez que l’excavation ainsi que les fondations sont des étapes primordiales dans la construction de votre maison. Ce sera le socle de votre maison. En effet, des professionnels devront tout d’abord niveler votre terrain, puis le terrassier devra creuser vos fondations. A savoir, que le professionnel en charge de ses travaux devra respecter des normes strictes. De plus, il devra être qualifié car ces travaux, en plus d’êtres importants, demandent des connaissances techniques, notamment sur la sécurité.

Concernant l’excavation, il regroupe trois travaux :

  • les tranchées, qui sont les excavations les plus longues
  • le terrassement
  • les puits, qui sont très profonds

Mais avant de se lancer dans ses travaux, une étude du sol de votre future maison doit avoir lieu. En effet, le professionnel doit connaître les différentes spécificités de votre sol, comme par exemple :

  • les éventuelles sources d’eau
  • les fissures
  • la stratification de votre sol
  • les conduites de gaz, proche de votre terrain doivent être localisées pour ne pas les abîmer pendant les travaux, pour pouvoir les utiliser par la suite

En ce qui concerne le coût, vous pourrez bénéficier de tarifs avantageux : en effet, le terrassier travaille, généralement, étroitement avec des techniciens ce qui vous permettra d’avoir des réductions sur le montant. Ainsi, nous vous conseillons de vous renseigner au préalable auprès de professionnels fiables tels que Maisons Estel, entreprise ayant obtenu le courtisé label “maisons de qualité”,  notamment en demandant un devis.

IV- L’élévation des murs

 

Une fois les fondations posées et les dalles en place, l’étape suivante est l’élévation des murs porteurs de la maison. Ce sont les maçons qui interviennent pour cette étape cruciale dont dépend la résistance et la solidité de la maison (surtout à étage). Pour les matériaux, le choix est vôtre :

 

  • Béton cellulaire
  • Briques
  • Pierre
  • Parpaing
  • Ossature en bois

 

Les murs en béton cellulaires commencent par la pose de blocs d’angles. Ce type de matériau se pose sur une surface impérativement plate et propre. Les maçons qui travaillent l’élévation des murs au béton cellulaire savent qu’avec ce matériau, il faut être généreux sur la colle et l’écraser à grand coup de maillet sur chacun des blocs afin d’ajuster l’ensemble et d’éviter les irrégularités.

 

La construction d’un mur en pierre commence par un important travail de tri : les plus régulières aux angles, les plus irrégulières au milieu du mur. Les pierres les plus longues serviront à donner de l’épaisseur au mur. Même chose avec l’élévation des murs en brique, on applique un lit de mortier entre chaque rangée. L’enjeu pour les maçons est de s’assurer qu’à chaque nouvelle rangée, on conserve un mur 100% vertical.

 

Pour élever un mur en parpaing, la technique est la même qu’avec la brique. Pour assurer la stabilité et la résistance du mur, des ferrailles verticales viennent soutenir les parpaing.

Si vous souhaitez donner à votre maison un aspect plus traditionnel et naturel, optez pour une ossature en bois massif, qui se présent sous formes de rondins (ou madriers) placés à l’horizontale sur les fondations et empilés. Avec les techniques les plus récentes, on place directement un panneau de contreventement après la charpente, qui permet d’insérer un isolant thermique entre les panneaux. C’est notamment le cas pour Célestin Charpentes, qui est une société qui propose de superbes “ossatures bois” qui offrent une grande liberté architecturale, une rapidité de construction ainsi qu’une isolation qui vous fera réaliser de réelles économies.

 

V- La charpente 

 

Pour commencer, la charpente consiste à assembler des pièces (en métal, ou en bois) afin de supporter votre futur plafond ainsi que votre future toiture. C’est en quelque sorte l’ossature de votre habitat, lorsque les murs seront érigés. C’est pourquoi, c’est un élément primordial à prendre très au sérieux. Elle déterminera la solidité de la partie haute de votre maison afin de garantir une qualité de mise hors d’air. Sachez que selon le type de maison à construire, il existe plusieurs types de charpente :

 

  • La charpente traditionnelle : c’est un assemblage de pièces qui sont reliées avec des crampons ou des tiges métalliques. Elle permet à donner un gain d’espace dans les combles de votre maison. C’est grâce à cette charpente traditionnelle que vous pourrez avoir un grenier, ou du moins, une pièce supplémentaire à l’étage.

 

  • La charpente fermette : cette dernière est la solution la moins chère (en effet, la charpente traditionnelle a un coût bien plus élevé que la fermette, soit 180 euros par m²). Mais ne vous fiez pas aux apparences, elle reste solide et de qualité. Elle consiste à assembler des pièces en bois reliés par des connecteurs en métal. Sachez que le bois utilisé pour les charpentes fermette doit avoir un seuil d’humidité inférieur à 20% afin de pouvoir durer dans le temps, et d’être de qualité. Concernant les gains en énergie, ce type de charpente permet une bonne isolation, ce qui signifie que de simples isolants pourront être apposés tout en donnant de bons résultats. Mais contrairement à la charpente traditionnelle, la fermette ne permet pas l’aménagement de comble, de grenier ou de pièces supplémentaires.

La société Lespiaucq, est l’une des leaders dans le domaine de la charpente grâce à sa maitrise des techniques, combinée avec un process qui répond aux critères du label “Origine France Garantie”.

VI- Toit et plomberie 

 

Parce que c’est la structure couvrant la partie supérieure de votre maison, avec pour objectif principal de protéger votre intérieur de l’humidité et des intempéries notamment, la construction du toit est une étape cruciale du projet de chantier pour votre maison individuelle. En conséquence, il est fortement conseillé d’avoir recours à un couvreur professionnel, à même de connaître les différentes règles d’urbanisme et les dispositions techniques, ainsi que jouer son rôle de conseil en ce qui concerne les assurances et garanties qui protègent la charpente et la couverture. La durée de vie d’une toiture bien entretenue est estimée à deux génération, soit environ une cinquantaine d’années. En conséquence, il est important d’attacher une importance toute particulière au couvreur que vous allez choisir, de façon à ce que le travail soit bien fait et fiable, l’idée étant de vous éviter des problèmes de rénovation de votre toiture dans un futur plus ou moins proche.

 

Le choix du couvreur peut se faire de différentes façons. La plus connue et certainement la plus fiable est de demander autour de vous (votre famille, vos proches…) ayant fait construire leur maison ou fait faire des travaux de rénovation au niveau de leur toiture. Il s’agit de personnes de confiance qui sauront vous dire s’ils connaissent un professionnel compétent en particulier. Un bon couvreur sera avant tout qui vous proposera un devis particulièrement détaillé reprenant une à une chaque étape de son chantier pour votre maison individuelle. Vérifiez au passage que ce document (dont la gratuité est également un gage de qualité) contient plusieurs éléments comme l’adresse de la société, le nom du client, le lieu d’exécution des travaux, ou encore le décompte détaillé de chaque prestation.  Enfin ce professionnel doit également pouvoir vous apporter des garanties de sûreté notamment par le biais d’une assurance responsabilité civile professionnelle obligatoire , ainsi qu’une garantie décennale couvrant les dommages survenus après la réception des travaux, le tout pour une durée de 10 ans.

 

Les travaux visant à faire l’installation de plomberie de votre maison quant à eux font partie du second oeuvre qui touche notamment aux revêtements, à l’isolation à l’électricité et donc à la plomberie qui vous permettront de vivre confortablement dans votre maison une fois le chantier terminé.

 

Là encore, et quand bien même de nombreux particuliers expérimentés se lancent eux-mêmes  dans l’installation de plomberie de leur maison, il est conseillé de faire appel à un professionnel.  En effet, une telle installation qui va permettre à votre maison de recevoir l’eau mais également de l’évacuer (eaux usées), doit avoir été pensée dès la phase du gros oeuvre avec notamment la nécessité absolue d’avoir créer une fosse sceptique remplie aux trois quarts d’eau (permettant d’éviter les débordement dans le cas de fortes intempéries à proximité de votre maison) creusée dans les fondations de votre maison et raccordée au vide sanitaire. Ces travaux étant particulièrement précis, si vous n’êtes pas un bricoleur confirmé, faites appel à un professionnel comme Reno-Bat apportant les mêmes garanties que votre couvreur (comme expliqué ci-dessus). Le tarif horaire d’un plombier se situe entre 30 € et 70 €, un investissement considérable, mais qui ne se regrette certainement pas sur le long terme.

VII- L’électricité 

 

La mise en place du circuit électrique de votre maison est une opération complexe, qu’il faut penser pièce par pièce. Pour vous aider à dessiner le plan électrique, consultez les différentes normes et notamment la norme NF C15-100. Cette dernière réglemente les exigences minimales de matériel pièce par pièce et vous donnera une idée de votre future installation. Pour permettre la circulation du courant dans la maison, vous devez dans un premier temps demander le raccordement de votre logement au réseau électrique. Pour ce faire, vous pouvez vous adresser :

 

  • Au gestionnaire de réseau Enedis (ex-ErdF) ou à l’Entreprise Locale de Distribution en charge de la fourniture d’électricité dans votre commune
  • Au fournisseur d’électricité de votre choix (EDF, Total Spring, Eni, etc)

 

Les travaux de raccordement peuvent prendre jusqu’à 6 semaines. Une fois le raccordement effectué, il vous faudra demander un certificat CONSUEL à l’organisme éponyme attestant de la mise aux normes de sécurité de votre nouvelle installation électrique. Pour concevoir le circuit électrique de votre maison, faites-vous aider par un électricien qui saura estimer vos besoins en consommation électrique pour mettre en place un circuit adapté. Les principaux éléments étant :

 

  • Les interrupteurs
  • L’éclairage
  • Les prises : un nombre de prises minimum est exigé selon les pièces (Norme NF C15-100)
  • Les prises TV , réseaux et téléphone
  • Les prises spécialisées : four, plaques de cuisson, lave vaisselle, lave linge, sèche linge réfrigérateur.
  • Les branchements des radiateurs, cumulus, ballon d’eau chaude chaudière, chauffe eau, VMC…
  • Les installation supplémentaires : volets roulants, climatisation, système d’alarme, domotique, détecteurs de fumée etc …
  • L’éclairage extérieur le cas échéant

 


VIII- Isolation 

 

Cette étape consiste à rendre votre maison performante thermiquement, mais surtout plus économique en terme d’énergie. Nous vous conseillons de jeter un oeil sur la réglementation RT 2012, qui régit la qualité de l’isolation. En effet, celle-ci vous permettra d’avoir un confort thermique, quelque soit la saison, ainsi qu’une réduction de votre consommation énergétique. Pour être conforme à cette réglementation, il vous faudra respecter trois choses :

 

  • L’efficacité énergétique
  • Une température intérieure à ne pas dépasser
  • Une consommation maximale pour les énergies primaire de 50 kWh/m²/an (selon votre situation géographique)

 

Les professionnels de l’isolation, ont plusieurs casquettes, puisque l’isolation peut s’appliquer à plusieurs endroits.

 

  • Le sol : il concerne 10% des déperditions thermiques, c’est pourquoi c’est un enjeu important. L’isolant peut être placé sous le plancher et intégré à ce dernier, ou au-dessus.
  • L’étanchéité de l’air : étape importante, puisque sans celle-ci, vous ne pourrez pas atteindre les exigences de basse consommation. C’est pourquoi, le professionnel en question va affaiblir le taux de perméabilité des parois afin d’éviter les fuites d’air.
  • Les murs : il concerne 20% des déperditions thermiques, ainsi en isolant correctement ces derniers, vous chaufferez moins dans votre future maison. Il se peut que l’isolation se fasse à l’intérieur ou à l’extérieur (pratique moins courante).
  • L’isolation des combles : elle concerne 30% des déperditions thermiques car l’air chaud monte et s’échappe, ainsi, par le toit. C’est pourquoi, c’est une des étapes les plus importantes, afin d’avoir un confort à la hauteur de vos envies.

 


IX- Extérieurs et piscine 

 

Vous devez, dans un premier temps, bien préparer votre sol pour accueillir les aménagements. Cela se base sur les conditions préexistantes de votre terrain. Sachez que les travaux du sol sont effectués après les opérations d’infrastructure de type terrassement, drainage etc. Afin d’aménager votre extérieur, il vous faudra respecter des règles pour être dans la légalité. En effet, pour les constructions légères de type abri de jardin ou piscine, voici les règles :

 

  • Une déclaration de travaux pour l’installation de locaux inférieure à 20m². Cela s’appliquera également aux terrasses ou aux cuisines d’été, par exemple.Concernant les piscines non couvertes, qu’importe la surface, vous en aurez besoin. En revanche, vous n’aurez pas besoin si la surface au sol est inférieur à 2m² et que sa hauteur ne pas dépasse pas 1 mètre et demi.

 

  • Concernant les arbres et les haies : les plantations de basses tiges (inférieure à 2 mètre) doivent être séparé de 0.50 mètre. Quant aux arbres à hautes tiges, ils doivent être à 2 mètre de distance. Nous vous conseillons tout de même de vérifier auprès de votre mairie.

 

  • Pour les aménagement pour l’écoulement des eaux de pluie, cela ne doit pas aggraver la situation actuelle pour vos voisins.

 

Pour tous ces aménagements extérieurs, nous vous invitons à faire des devis et de vous renseigner auprès d’experts comme Celentano, une entreprise à taille humaine et avec plus de 30 ans d’expérience, afin de savoir si vos souhaits sont réalisables. Vous pouvez la contactez par mail à contact@celentano-maconnerie.fr.

 

X- Chauffage/Climatisation et cuisine 

 

Cette étape est primordiale. La raison ? 62% de notre consommation d’énergie passe dans le chauffage et la climatisation. Ce sont les postes de la maison les plus gourmands en énergie et dont ceux qui demandent le plus d’organisation afin d’éviter de se retrouver à vivre dans une véritable passoire énergétique à la fois des travaux.

 

Chauffage au gaz ou à l’électricité ?

 

La règle de base est la suivante : plus la surface à chauffer est grande, plus vous avez intérêt pour un système de chauffage au gaz. En adéquation avec les attentes de la Réglementation Thermique en vigueur (RT 2012), les systèmes utilisant des sources d’énergie renouvelables (biomasse, géothermie, etc) sont préconisés. Les systèmes de chauffage les plus adaptés à la RT2012 sont :

 

  • La chaudière gaz à condensation. …
  • La pompe à chaleur. …
  • Le poêle à granulés. …
  • Le raccordement à un réseau de chaleur. …
  • Le poêle à bois et l’insert. .

 

Le prix d’installation d’un système de chauffage va dépendre du type et de la technologie de votre chauffage ainsi que de la difficulté d’installation (accessibilité).

 

Cuisine en kit ou sur mesure ?

 

Pour construire sa cuisine, deux solutions : en kit ou sur mesure. La première option vous coûtera moins cher à l’achat et le montage sera plus rapide. Vous pourrez même assembler votre cuisine en kit vous-même si vous vous sentez l’âme d’un bricoleur. La seconde requiert de faire appel à un cuisiniste, à qui l’on va confier la conception de sa cuisine de A à Z. Il y aura plus de frais, mais aussi plus de choix en matière d’aménagement, de services, d’options, de matériaux, etc. Un bon cuisiniste est comme un bon architecte ; il est à l’écoute de vos envies et de vos besoins, tout en restant fidèle à votre budget.


XI- rénover et agrandir 

 

Les maisons neuves, récemment construites, sont conçues pour répondre à des critères très spécifiques en matière de rénovation. Si votre bien est neuf, et que vous avez fait appel à des professionnels qualifiés, utilisés des matériaux de qualités et respecter les normes de construction en vigueur, vous ne devriez pas avoir à entreprendre de travaux de rénovation avant plusieurs années. Cela étant, vos envies peuvent évoluer, et votre logement avec. Le cas échéant, faire appel à des professionnels de la rénovation pour moderniser votre logement ou simplement lui redonner un air jeune est la meilleure solution si vous ne vous sentez pas de réaliser les travaux vous-même.

 

Pour, par la suite, agrandir votre maison vous pouvez faire une extension. Pensez simplement, que lors de l’agrandissement, vous changerez les volumes ainsi que la lumière. De plus, si votre projet excède les 150 m², vous serez dans l’obligation de faire appel à un architecte. En revanche, même si votre projet est inférieur à cette superficie, nous vous conseillons tout de même de faire appel à un architecte afin de faire le bon lien avec la partie déjà existante. De plus, comme pour la construction de votre maison, vous devrez suivre des règles. Ce sera le rôle de l’architecte et du constructeur de vous guider, afin de prendre les bonnes décisions, car vous n’êtes pas censés connaître les règle d’urbanisme, l’emprise du sol, ou encore la nature de votre terrain.

 

Les propriétaires d’appartements ne sont pas en reste non plus, car il est également possible pour eux de laisser libre cour à leurs esprits créatifs avec l’aide d’entreprises spécialisées telles que FPGB qui oeuvre pour toute rénovation, réfection d’escalier, ravalement de façade ou encore simplement un dépannage.  

Posté par Guillaume

papernest utilise des cookies pour personnaliser votre expérience utilisateur et mesurer la performance de ses sites et de son app. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt de ces cookies sur votre navigateur tout au long de votre parcours de souscription. Pour plus d’information et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici.