Classement immobilier : le DPE et les considérations environnementales

Lors de la vente d’un bien immobilier, une des façons d’évaluer le logement est de s’intéresser à son classement énergétique, représenté avec une lettre comprise entre A et G. Celui-ci repose sur le DPE (diagnostic de performance énergétique), qui a récemment changé suite à sa réforme d’été. Les modifications ont déjà eu des effets sur les ventes immobilières – nous vous expliquons en quoi cela concerne les propriétaires et comment s’en sortir.

Le DPE : la réforme et les nouveaux critères de classement

La réforme du DPE, dont les détails ont été mis à jour le 1e juillet, se donnait pour but d’offrir une mesure et évaluation plus fiables des logements français. Avec un pan notamment environnemental plus étoffé qu’auparavant, il promettait en particulier des conseils relatifs aux éventuels travaux de rénovation à faire pour améliorer la performance énergétique du logement.

Maintenant que cette réforme est en place, nous avons une vue plus concrète de ce qu’elle signifie en termes des évaluations réelles des logements en termes d’efficacité, de limites, et de besoins énergétiques.

Ce qui change principalement, c’est qu’au lieu de mesurer la performance énergétique en fonction de la consommation d’énergie du logement au sens strict, c’est-à-dire le montant indiqué sur ses factures d’électricité et de gaz, le DPE mesure maintenant la performance sur la base d’autres critères. Les propriétaires de biens immobiliers habitués à faire signer des offres d’achat sur des habitations jusqu’ici positivement évalués se trouvent ainsi devant de nouvelles sortes d’impasses.

Il s’agit notamment de l’isolation du bâtiment, la qualité de sa construction en tant que telle, et de son mode de chauffage. Ces éléments, moins modifiables sans effectuer des travaux de rénovation importants, impliquent donc un changement important dans les classements d’énergie par rapport à leur état précédent.

Quels effets pour l’instant sur la vente et la location des biens immobiliers ?

On remarque tout d’abord, et c’est ce qui inquiète les vendeurs et propriétaires de biens immobiliers précédemment bien évalués, une chute de nombreux logements dans les classements énergétiques. Des logements maintenant classés G (le rang le plus bas sur l’échelle en question, indiquant une mauvaise performance énergétique), sont considérés comme des « passoires énergétiques ».

Ces nouvelles évaluations rendent la vente, voire même la location, de logements ainsi classés bien plus difficile pour le propriétaire concerné. Certains d’entre eux, ayant effectué un certain nombre de travaux conseillés dans le diagnostic, ne voient pas leur rang remonter, malgré leurs efforts. On peut noter que ces travaux, heureusement, sont souvent subventionnés en partie par des aides financières.

Attention

Un des dangers principaux d’être propriétaire d’un logement mal classé (entre E et G) sur son étiquette énergétique est de ne pas pouvoir le proposer à la location. Cette nouvelle règle sera effective à partir de 2025 pour le rang G, 2028 pour le rang F, et 2034 pour le rand E.

Ces mesures concerneraient environ 800 000 logements additionnels, précédemment considérés comme ayant une performance énergétique plutôt positive. Le critère du mode de chauffage, en particulier, semble impacter l’évaluation : un logement peut-être bien isolé, mais chauffé au fioul plutôt qu’à l’énergie renouvelable, sera particulièrement négativement touché par le changement. Pour ceux qui voulaient se lancer dans un projet immobilier d’investissement locatif, c’est un obstacle important à toute prise de décision.

Un changement de cette sorte fait sens – le nouveau DPE devait en effet avoir pour caractéristique de prêter plus attention aux considérations strictement environnementales relatives aux logements actuellement en vente. Cependant, il rend certainement plus difficile la tâche d’obtenir un classement acceptable, même pour un logement considéré auparavant comme bien classé.

Si vous êtes concernés par cette situation, en tant que propriétaire ou vendeur de biens immobiliers, et que vous vous posez des questions d’ordre plus pratique sur le DPE, vous pouvez vous rendre ici pour plus d’informations.

Mis à jour le 10 Sep, 2021

redaction La rédaction de papernest - Crédit immobilier
Redactor

Flore de Garidel

Rédactrice junior experte des sujets crédit immobilier