Les aides financières destinées aux élèves et aux parents

Résumé : À l’occasion de la rentrée scolaire, de nombreux parents cherchent à bénéficier d’aides financières pour que leurs enfants puissent étudier dans les meilleures conditions. Heureusement, plusieurs solutions existent pour les accompagner de l’école primaire au lycée.

Pour tous les parents d’élèves, la rentrée scolaire est synonyme de dépenses importantes. En effet, le budget que les familles allouent à la rentrée scolaire augmente d’année en année. En 2020, ce budget est en moyenne de :

  • 177 € pour une rentrée en école primaire ;
  • 407 € pour une rentrée au collège ;
  • 419 € pour une rentrée au lycée.

Heureusement, le gouvernement a mis en place plusieurs aides financières pour permettre aux familles les plus modestes d’amortir le coût des dépenses liées à la rentrée.

Quelles sont les aides à l’école élémentaire ?

L’allocation de rentrée scolaire

L’allocation de rentrée scolaire est une aide financière attribuée sous condition de ressources. Directement versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou la MSA (Mutualité Sociale Agricole), cette aide s’élève à 469,97 € par enfant de 6 à 10 ans.

Pour en bénéficier, les ressources du foyer ne doivent pas dépasser :

  • 25 093 € pour un enfant ;
  • 30 884 € pour deux enfants ;
  • 36 675 € pour trois enfants ;
  • 5 791 € par enfant supplémentaire.

La CAF verse directement l’allocation de rentrée scolaire aux familles qui remplissent les conditions et qui sont déjà allocataires. Il n’y a donc aucune démarche à réaliser.

La bourse de fréquentation scolaire

Dans certains départements, une bourse de fréquentation scolaire peut être accordée aux familles les plus modestes. Les conditions d’attribution de cette bourse varient d’un département à l’autre, mais l’élève doit :

  • Être scolarisé en école élémentaire (du CP au CM2) ;
  • Être demi-pensionnaire ou pensionnaire ;
  • Être dans une école située à plus de 3 km du domicile familial ;
  • Ne pas avoir d’école élémentaire dans sa commune de résidence.

La demande de bourse doit être déposée en début d’année scolaire et renouvelée chaque année.

Quelles sont les aides au collège ?

La bourse de collège

À partir de l’entrée au collège (public ou privé), les élèves peuvent bénéficier d’une bourse, quel que soit le collège ou l’académie. Cette bourse est attribuée pour une année scolaire et dépend des ressources du foyer et du nombre d’enfants à charge.

La bourse de collège se décline en trois échelons qui déterminent son montant :

  1. 105 € annuel pour l’échelon 1 ;
  2. 294 € annuel pour l’échelon 2 ;
  3. 459 € annuel pour l’échelon 3.

Le montant de la bourse est versé en trois fois, une fois par trimestre.

La demande de bourse de collège se fait de façon différente selon que l’élève se trouve dans un établissement public ou privé. En effet, pour un élève en collège public, la demande de bourse se dépose sur le portail Scolarité-Services (vous pouvez y accéder en cliquant ici).

En revanche, les parents dont les enfants sont inscrits dans un collège privé (habilité à recevoir des élèves boursiers nationaux) ou au CNED doivent déposer la demande de bourse en remplissant un formulaire.

Qu'est-ce que la prime à l'internat ?

La prime à l’internat est destinée aux élèves boursiers scolarisés en internat. Son montant annuel est de 258 € (échelon 1), 276 € (échelon 2) ou 297 € (échelon 3). Cette prime est versée en trois fois, en même temps que la bourse.

Les fonds sociaux

Le fonds social collégien

Le fonds social collégien a été créé pour faire face aux situations urgentes et difficiles que peuvent rencontrer les familles aux revenus modestes. Le fonds social collégien peut se présenter sous deux formes :

  1. Une aide financière versée immédiatement ;
  2. Des prestations en nature (frais d’achat de fourniture, frais de demi-pension, etc).

L’attribution du fonds social collégien se fait après une décision du chef d’établissement et d’une commission constituée des membres de la communauté éducative.

Pour obtenir plus d’informations sur le fonds social collégien, les parents doivent se rapprocher du secrétariat du collège.

Le fonds social pour les cantines

Le fonds social pour les cantines a pour but de permettre aux élèves issus de milieux défavorisés de fréquenter la cantine de leur collège. Les critères et les modalités d’attribution de ce fonds sont décidés par le chef d’établissement en concertation avec le conseil d’administration.

Les autres aides au collège

Les aides régionales et départementales

En plus des bourses nationales, les collégiens peuvent bénéficier d’aides financières apportées par leur région ou leur département. Ces aides sont directement mises en place par les collectivités et varient donc d’une région et d’un département à l’autre.

L’allocation de rentrée scolaire

Les parents d’enfants au collège ont également la possibilité de toucher l’allocation de rentrée scolaire. Son montant est supérieur à l’allocation pour une rentrée en école élémentaire et atteint les 490,39 € par enfant de 11 à 14 ans.

Les modalités pour demander et percevoir l’allocation de rentrée scolaire sont les mêmes que l’enfant soit au collège ou à l’école élémentaire.

Quelles sont les aides au lycée ?

Les bourses de lycée

Les bourses de lycée sont similaires aux bourses que l’on peut percevoir au collège, mais elles comptent davantage d’échelons. En effet, il n’en existe pas moins de six pour des montants allant de 441 à 933 € annuels :

  • Échelon 1 : 441 € ;
  • Échelon 2 : 540 € ;
  • Échelon 3 : 639 € ;
  • Échelon 4 : 735 € ;
  • Échelon 5 : 831 € ;
  • Échelon 6 : 933 €.

Pour être éligible à une bourse de lycée, l’élève doit être inscrit dans un établissement public, privé ou habilité et suivre des études en seconde, première, terminale, CAP ou CFA.

La demande de bourse se dépose sur le site portail Scolarité-Services (pour les lycées publics) ou en remplissant un formulaire (pour les établissements privés).

À savoir

En plus de la bourse, il est possible de profiter d’une prime à l’internat, d’un montant compris entre 258 € (échelon 1) et 423 € (échelon 6), et d’une prime à l’équipement (uniquement pour les élèves de première année de certaines spécialités de CAP, bac professionnel ou encore brevet de technicien). Le montant de cette prime est de 341,71 €.

La bourse pour la reprise d’études

Les jeunes de 16 à 18 ans qui décident de reprendre leurs études peuvent percevoir une aide financière dans le cadre d’une prime spéciale. Elle est attribuée aux jeunes qui remplissent les critères suivants :

  • Reprise d’études après une interruption de scolarité d’au moins 5 mois ;
  • Éligibilité à une bourse nationale au moment de la reprise des études.

Cette prime d’un montant annuel de 600€ vient s’ajouter à la bourse du lycée. Elle est également versée tous les trois mois.

La bourse au mérite

La bourse au mérite est automatiquement attribuée à tous les élèves boursiers ayant obtenu une mention Bien ou Très Bien au brevet des collèges. D’un montant allant de 402 à 1002 € par an, elle est versée en complément de la bourse du lycée jusqu’à la fin du cycle.

Les autres aides au lycée

Les fonds sociaux

Le fonds social lycéen et le fonds social pour les cantines viennent en aide aux élèves les plus défavorisés. Ils sont tous les deux attribués sur décision du chef d’établissement et du conseil d’administration.

L’allocation de rentrée scolaire

Le montant de l’allocation de rentrée scolaire pour un lycéen est de 503,91 € par enfant de 15 à 18 ans. Pour rappel, cette allocation est versée directement par la CAF ou la MSA pour les familles déjà allocataires.

infographie aides financières à l'école

Le saviez-vous ?

Les apprentis ont le droit à d’autres aides, notamment pour pouvoir payer le loyer d’un logement proche de leur formation ou financer leur permis de conduire.

Existe-t-il des aides pour les parents ?

En raison de la crise sanitaire, le gouvernement a décidé de mettre en place un dispositif spécial pour les parents devant garder à domicile les enfants atteints de la Covid-19.

En effet, dans le cas où l’on doit garder son enfant et que le télétravail n’est pas possible, trois cas de figure sont prévus :

  1. Les salariés du privé seront placés en chômage partiel (rémunérés à 84% du salaire net jusqu’au 1er novembre, puis à taux dégressif) ;
  2. Les travailleurs indépendants et les contractuels de droit public bénéficieront d’indemnités journalières ;
  3. Les fonctionnaires seront placés en autorisation spéciale d’absence.

Dans tous les cas, l’indemnisation ne peut profiter qu’à un seul parent du foyer, sous réserve de présenter un justificatif de la fermeture de la classe, de la situation de cas-contact de l’enfant ou de sa maladie.

Face à la crise sanitaire, des dispositifs d'aides sociales

Plusieurs dispositifs ont été mis en place suite à la pandémie de Covid-19, comme par exemple la prolongation de la trêve hivernale. Les expulsions locatives et coupures d’énergie ont donc été suspendues jusqu’au 10 juillet 2020.

Annonce

Redactor

Ecrit par Maxime

Mis à jour le 22 Oct, 2020