LA STRUCTURE DU BÂTIMENT EN MAISON PASSIVE EN OSSATURE BOIS

L’OSSATURE BOIS « CANADIENNE »

La structure du bâtiment est constituée d’une trame de poutres de bois de même section, pour les éléments horizontaux, inclinés ou verticaux. Un pare-vapeur est placé côté intérieur, puis une contre-cloison pour passer toutes les techniques et la finition intérieure. Une sous-toiture est placée côté extérieur pour les toits et les murs.

LA STRUCTURE POTEAUX-POUTRES

C’est équivalent à l’ossature bois « canadienne », bien que la trame soit constituée d’éléments principaux (plus grosse section) et d’éléments secondaires (remplissage par des éléments de plus petites sections). Ces 2 principaux systèmes d’ossature bois sont souvent mixés au sein d’une construction.

LES AVANTAGES

  • Rapidité d’exécution : l’ossature est montée en quelques jours et le bâtiment mis hors eau et hors air en ± 12 semaines après la finition des murs de caves. Il faut près de 6 mois de moins qu’en maçonnerie.
  • Facilité de réalisation de l’étanchéité à l’air : les contre-cloisons permettent de passer toutes les techniques et donc de ne pas percer le freine-vapeur à chaque blochet, prise, bouche de ventilation, … Un prétest blower-door peut être réalisé avant la pose des contre-cloisons, tant que tous les éléments participants à l’étanchéité à l’air sont encore visibles.
  • Légèreté : l’ossature bois est 5 à 10 fois plus légère que la maçonnerie, elle peut donc être transportée à moindre coût, les fondations peuvent être moins importantes, notamment sur sol à faible portance (éviter un radier, …). Une ossature peut être montée par une personne seule, sans aide de grue.
  • Construction sèche : pas de temps d’attente de séchage au cours de la construction, ni en fin de chantier. Par exemple, les peintures peuvent être faites directement. – Pas de séchage des éléments et donc pas d’énergie utilisée pour ce séchage. Il faut l’équivalent d’environ 1500 litres de mazout pour sécher le plafonnage d’une habitation en maçonnerie.
  • Les murs de caves n’ont pas besoin d’être surdimensionnés ou doublés.
  • La résistance au feu : contrairement aux idées reçues, une maison ossature bois résiste mieux au feu, car le bois conserve sa résistance, même à haute température. Une ossature bois résiste plusieurs heures, puis craque (prévient) avant de s’écrouler. Une construction traditionnelle est constituée d’acier (ou de béton avec des armatures acier), l’acier « ramollit » à une température d’environ 650 °C et la structure du bâtiment s’écroule rapidement.
  • L’isolant étant placé dans l’épaisseur de l’ossature, l’épaisseur des murs peut être diminuée d’environ 10 à 15 cm. En maison passive où les murs atteignent des épaisseurs de 45 à 65 cm, ce n’est pas négligeable de récupérer un peu d’épaisseur.

LES INCONVÉNIENTS

  • Le prix brut d’une construction ossature-bois est légèrement plus élevé (5 %) qu’une construction traditionnelle.
  • Les entreprises d’ossature bois sont encore trop peu nombreuses, d’où le prix plus élevé.
  • Ne résiste pas aux inondations et aux termites…

Posté par Anthony

papernest utilise des cookies pour personnaliser votre expérience utilisateur et mesurer la performance de ses sites et de son app. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt de ces cookies sur votre navigateur tout au long de votre parcours de souscription. Pour plus d’information et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici.