Les astuces pour ne pas se faire prendre son chèque de caution

La rédac vous donne 4 conseils en or pour ne pas perdre votre chèque de caution lors de votre état des lieux de sortie.

1. Préparez votre état des lieux de sortie

Pour mettre le propriétaire ou son représentant dans de bonnes dispositions à votre égard, mettez la main à la pâte et préparez en avance votre état des lieux de sortie. Il est important que vous rendiez l’appartement propre et sans plus aucune chose à vous. S’il y a quelques coups de peinture à passer, sachez que les faire vous-même vous reviendra bien moins cher que si vous laissez cette tâche au propriétaire.

2. Soyez attentif à l’état des lieux d’entrée

Il est primordial que vous fassiez un bon état des lieux d’entrée pour avoir toutes vos chances de récupérer votre chèque de caution. Ainsi, si vous oubliez de mentionner des fissures, rayures, meubles abimés, couverts manquants, traces sur le mur etc…il vous sera difficile de réclamer ce que le propriétaire vous prendra potentiellement sur votre chèque de sortie. Mettez-vous d’accord sur les termes utilisés pour caractériser l’état des murs, sols, placards, plaques électriques etc pour être sûr que vous acceptiez la responsabilité de ce que deviendront les pièces, appareils électriques et meubles de l’habitation. Si lors de la visite vous constatez un défaut, un équipement cassé, des infiltrations, une moquette en mauvais état ou autre vice de ce genre, il est de votre responsabilité de le mentionner dans votre état des lieux pour vous libérer de toute responsabilité.

3. Soyez au courant des conditions lors de colocations

Vérifiez minutieusement que tous les colocataires sont bien tous désignés sur le bail et qu’ils l’aient tous signé pour éviter de payer la caution d’un autre locataire à sa sortie (si le bail stipule que les colocataires présents deviennent la caution financière d’un nouvel entrant).

4. Attention promesses de travaux à l’entrée dans votre logement

Soyez vigilants face aux bailleurs qui font des promesses de travaux avant de signer le bail. Si durant la visite vous constatez des moquettes ou murs avec des traces de moisissure, de la peinture qui gonfle à cause d’une infiltration d’eau et que le propriétaire vous dit qu’il fera des travaux de rénovation, il faut tout de même rester sur vos gardes. Il arrive malheureusement souvent que le bailleur ne tienne pas sa parole et ne réalise pas les travaux. Il vous sera alors difficile de prouver que ce n’est pas l’usure qui a causé cette dégradation, et pire, que vous en êtes pour rien. Posez-vous la question : est-ce que vous pourrez vivre dans ces conditions même sans travaux ? Si oui, vous pouvez signer en espérant qu’il tienne parole, si la réponse est non….en route pour votre prochaine visite !

Article rédigé par Augustin Dortu