Déménagement en colocation : comment ça se passe ?

La colocation, épreuve de la vie par laquelle passent de nombreux étudiants, est une solution très intéressante pour les personnes cherchant à se loger à moindre coût. Si cette expérience procure des avantages indéniables, elle implique aussi des formalités juridiques lourdes et spécifiques. Bail de colocation, clause de solidarité, assurance ou pacte de colocation, autant de formalités qui rendent la colocation plus compliquée. Alors comment toutes les gérer dans le cas de départ(s) de la colocation ? Modifications du bail, résiliation de contrats, déménagement : on vous explique tout.

La résiliation du contrat de bail de colocation

 Lorsqu’un seul des locataires décide de quitter le logement, les formalités sont un peu plus compliquées que lorsque tout le monde déménage. Et selon les modalités de bail choisies, la procédure est différente.

• Lorsque plusieurs baux sont signés

 Il est possible pour chaque locataire de signer un bail unique, mais ce contrat précise les pièces pour lesquelles le contrat est signé et vous ne dépendez que de celles-là. De ce fait, chaque locataire paie son loyer et ses charges stipulées dans le contrat.

 Le départ d’un colocataire du logement est alors simplifié puisque vous pouvez partir lorsque vous le décidez (en respectant le préavis établi généralement à 3 mois), sans impacter le contrat des autres locataires. Cette procédure est cependant moins pratique pour le bailleur qui doit gérer plusieurs contrats à la fois pour un même logement.

•  Lorsqu’un seul bail est signé : ce qu’il faut savoir sur la clause de solidarité

 Le cas le plus courant est de contracter un seul et unique bail de colocation pour tous les locataires, dans lequel figurent les noms et adresses de chaque locataire et chaque signature.

Ce type de contrat n’implique aucune difficulté lors du départ d’un des colocataires, puisqu’il suffit de notifier le bailleur par courrier en respectant le préavis. Vous devez ainsi payer votre loyer et vos charges jusqu’à la fin du préavis. Les autres colocataires devront, eux, ajouter un avenant au contrat qui précisera le nom de la personne quittant le logement, et celui de la personne remplaçante.

Mais tout cela se complique lorsqu’une clause de solidarité est ajoutée au bail de colocation. Cette formalité juridique est très courante puisqu’elle permet une garantie financière au bailleur. Les différents locataires sont, par cette clause, conjointement solidaires dans le paiement des loyers. Si un locataire ne peut payer son loyer, les autres locataires devront en supporter le coût.

Cela complexifie la procédure lorsqu’un des locataires souhaite quitter le logement puisque le locataire qui déménage reste solidaire durant 6 mois après le départ en cas d’impayés. Un avenant peut également être ajouté au contrat pour spécifier, avec l’accord des locataires et du propriétaire, que le locataire partant ne soit plus tenu au paiement solidaire à la fin de son préavis.

•  Le dépôt de garantie

 Attention, dans le cas d’un contrat unique entre les différents locataires, le propriétaire du logement n’est pas tenu de restituer le montant de la caution au départ du colocataire. Dans ce cas, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez attendre la fin du bail de colocation afin de récupérer votre part, ou vous arranger avec les autres locataires afin qu’ils vous versent en avance la somme.

 Les démarche de déménagement en colocation

 Une fois la question du contrat de colocation résolue, il ne vous reste plus que quelques procédures afin de pouvoir quitter le logement en toute sérénité.

• Abonnements

 Lorsque vous partez d’une colocation, veillez à bien solder vos comptes avec tous les colocataires concernant les différents abonnements souscrits au cours de la colocation. Internet, téléphone, télévision, nombreux sont les abonnements qui peuvent avoir été lancés. Il est donc important de partir la conscience tranquille sans aucune dette.

• Etat des lieux

 Lorsqu’un contrat unique est conclu entre les différents colocataires et le propriétaire, l’état des lieux de sortie n’est pas une étape obligatoire puisqu’il sera effectué à la fin du bail lorsque tous les locataires quitteront le logement. Il est cependant fortement conseillé de passer par là avec un état des lieux intermédiaire, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite, notamment concernant le dépôt de garantie que vous devez récupérer au même moment que les autres locataires.

• Recherche d’un nouveau logement

 Maintenant que le déménagement passé, il est temps pour vous de trouver un nouvel appartement, ou une nouvelle colocation (si vous avez apprécié l’expérience). Pour cela, de nombreux services sont à votre disposition. N’hésitez pas à éplucher les sites de petites annonces.

Si vous disposez toutefois d’un appartement et recherchez des colocataires pour emménager avec vous, n’hésitez pas à publier votre annonce gratuitement sur le site de notre partenaire Roomlala.

Article rédigé par Marie Dovillers