Le bâtiment: premier poste de consommation d’energie en France

La France, en tant que bonne élève, a bien pris en compte les préoccupations environnementales des français. Elle a ainsi entrepris de nombreux efforts ces dernières années, principalement pour réduire sa consommation d’énergie. En effet, la France a consommé en 2014 150 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) d’énergie finale, se rapprochant ainsi de son objectif de 131 Mtep d’ici 2020.

Si la France a considérablement réduit sa consommation d’énergie de façon globale, certains secteurs connaissent des chiffres records. C’est notamment le cas du secteur du bâtiment. En effet, le bâtiment reste le premier poste de consommation d’énergie dans l’hexagone, avec près de la moitié de la consommation d’énergie finale du pays.

 

Une consommation d’énergie record pour le secteur du bâtiment

Selon les chiffres publiés par l’Ademe en 2015, le bâtiment est de loin le premier poste de consommation d’énergie en France avec 44% de l’énergie consommée pour les bâtiments résidentiels et tertiaire. Le secteur du bâtiment se place ainsi devant les transports (32%), l’industrie (21%) et l’agriculture (3%). De plus le bâtiment représente 19% des émissions de gaz à effet de serre du pays.

Les bâtiments résidentiels représentent 2/3 de l’énergie consommée dans le secteur du bâtiment soit 30% de la consommation d’énergie française. Les 1/3 restants correspondent à l’énergie consommée par les bâtiments tertiaires, soit près de 15% de la consommation d’énergie française.

Cela s’explique principalement par la part importante de logements anciens. En effet, ceux-ci constituent plus de la moitié du parc de logements, et sont de gros consommateurs d’énergie. Mais les campagnes de rénovation ont permis de réduire leur consommation à 180 kWh/m²/an environ en 2012.

 

Une consommation d’énergie qui évolue chez les Français

Grâce aux progrès techniques réalisés dans les logements, la consommation globale d’énergie des ménages diminue.

Le chauffage reste le premier poste de consommation d’énergie des bâtiments résidentiels, avec 67% de la consommation d’énergie totale. Cependant ce chiffre est à relativiser, car il a connu une baisse de 33% par rapport à 1990. Ceci s’explique par l’amélioration de l’isolation des logements et des progrès dans les technologies de chauffage.

Si vous n’avez pas encore entrepris des travaux d’isolation (et que vous habitez dans le Nord, qui plus est !), Equipements A Partager dispose du matériel nécessaire aux travaux d’isolation. Vous ferez ainsi des économies d’énergie et d’argent.

 

Cependant, la forte hausse du taux d’équipements de ménages en appareils électriques vient contrebalancer cette tendance. En effet, les français sont aujourd’hui de plus en plus équipés en termes d’appareils électroménagers, mais également électroniques. Entre les smartphones, les tablettes et les ordinateurs, la consommation d’énergie des appareils électriques spécifiques connaît une hausse fulgurante de 40% par rapport à 1990. Elle représente aujourd’hui 17% de la consommation d’énergie totale des ménages.

Il convient donc à chacun de prêter une attention particulière à sa consommation d’énergie, et favoriser les appareils économes en énergie.

 

Des réglementations pour la réduction de la consommation d’énergie du bâtiment

Pour réduire la consommation d’énergie du bâtiment, l’Union Européenne a mis en place des réglementations favorisant l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments.

  • Le 3e paquet climat-énergie de l’Union européenne impose aux pays membres d’améliorer la performance énergétique des bâtiments à hauteur de 20%, réduire les gaz à effet de serre de 20%, et atteindre une part d’utilisation des énergies renouvelables de 20%.
  • Les lois Grenelle 1 et 2 exigent la conception de bâtiments de telle sorte à réduire leur consommation d’énergie. D’ici 2020, la construction neuve devra généraliser les bâtiments à énergie positive (capables de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment). Ceci dans le but d’économiser 150 GWh et jusqu’à 35 millions de tonnes de CO2.
  • Enfin, la réglementation thermique Grenelle Environnement 2012 obligent les constructions neuves de présenter, en moyenne, une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/an.

Ces mesures permettront d’optimiser la consommation énergétique des bâtiments neufs, et ainsi répondre aux préoccupations environnementales françaises.

 

Posté par Marion Le Floch

papernest utilise des cookies pour personnaliser votre expérience utilisateur et mesurer la performance de ses sites et de son app. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt de ces cookies sur votre navigateur tout au long de votre parcours de souscription. Pour plus d’information et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici.