Au moment de mettre à profit leur investissement locatif, les propriétaires se posent parfois
la question du type de location qu’ils mettront en place. Bien que la location saisonnière semble être plus attractive au premier abord, de nombreux facteurs sont à prendre en compte et peuvent impacter la rentabilité de la location.

La location saisonnière : les avantages

La location saisonnière permet en général de demander un loyer plus élevé. En effet, les loyers en location courte durée sont en moyenne 2,6% plus élevés pour des petites surfaces qu’en location longue durée.

D’autre part, puisque les plateformes de location saisonnière requièrent le règlement du loyer en amont de la location, le risque de loyers impayés est quasi inexistant.

Cependant, ces avantages s’accompagnent de certaines contraintes.

La location saisonnière : les contraintes

Les inconvénients majeurs de la location courte durée se comprennent d’abord en termes de restrictions légales de plus en plus sévères mais aussi en termes de gestion plus complexe du bien.

La loi sur la République Numérique ne tolère que 120 jours par an de location saisonnière.
Par ailleurs, dans certaines agglomérations, comme Paris, la location saisonnière est fortement surveillée, notamment par des brigades spécialisées. De ce fait, les biens loués illégalement sont passibles d’amendes allant de 20 000 € à 50 000 €.

Par ailleurs, louer son bien en location saisonnière augmente souvent les risques de
vacance locative, notamment quand le bien n’est pas situé dans une zone touristique. Aussi,
la rotation importante en location saisonnière, expose le bien à une usure plus importante et
des frais de travaux et réparations significatifs.

 

La location longue durée : les avantages

Par rapport à la location saisonnière, la location longue durée est certes parfois moins rentable, mais présente certains avantages.

Non seulement la rotation moins fréquente des locataires réduira l’usure du bien, mais le fait que le locataire habite les lieux sur une longue durée le rend souvent plus disposé à garder le bien entretenu dans de bonnes conditions.

Enfin, un taux de vacance locative plus faible sur une année pleine et une gestion locative plus simple et moins onéreuse peuvent également impacter significativement la rentabilité.

Enfin, bien que le processus de mise en location peut être plus long, il demeure beaucoup moins chronophage sur une année que lors d’une location courte durée (messages, accueil, ménage, changements de draps, état des lieux d’entrée et de sortie).

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.