Délégation d’assurance de prêt, un excellent moyen pour optimiser le coût de son emprunt immobilier

Si le fait de faire appel à un courtier en crédits pour obtenir le meilleur taux d’intérêt pour un emprunt immobilier est aujourd’hui bien connu du grand public, il n’en n’est pas de même pour l’assurance de prêt. En effet, négocier le taux de son assurance de prêt est tout aussi important ! En faisant appel à un courtier spécialiste en assurances de prêt, vous réaliserez également de très grosses économies sur votre contrat d’assurance emprunteur, qui représente une part très importante du coût total de votre crédit.

Dans 90 % des cas, la banque fera tout pour que vous souscriviez au contrat qu’elle vous proposera en interne alors que vous pourrez payer jusqu’à deux fois et demi moins cher si vous passez par une assurance externe, appelée aussi assurance déléguée. 

Les Lois Murcef et Lagarde octroient le droit de souscrire librement son assurance de prêt

La Loi Murcef de 2001 interdit aux banques la vente « forcée » de produits groupés et la Loi Lagarde de 2010 permet à tout emprunteur de choisir librement son assurance de prêt. C’est la théorie mais en pratique, les banques invoqueront de nombreuses raisons pour que vous souscriviez leur contrat d’assurance, mentionnant entre autres un gain de temps et donc une plus grande facilité à éditer rapidement l’offre de prêt. 

Ceci n’est pas totalement faux, mais pas totalement vrai non plus. En effet aujourd’hui, de nombreux contrats d’assurance de prêt déléguées existent sur le marché avec des process de souscription 100% électroniques et optimisés. Ainsi si l’état de santé de l’emprunteur lui permet de répondre Non à toutes les questions du questionnaire de santé, le contrat se génère automatiquement et l’emprunteur peut ainsi obtenir le précieux document en quelques heures seulement. 

Dans le cas où le service médical demande un complément d’informations pour finaliser le contrat d’assurance de prêt, les échanges ne seront pas plus longs qu’avec l’assurance de la banque qui demandera de toute façon les mêmes informations que l’assurance déléguée. Et d’ailleurs dans de tels cas, certaines compagnies externes spécialistes des risques de santé dits « aggravés » seront bien souvent beaucoup plus réactives et performantes que les compagnies émettant les contrats groupes des banques.

Les Lois Hamon et Bourquin permettent de changer son assurance de prêt pour en optimiser le coût

Si malgré tout la banque vous « force la main » et ne vous laisse pas souscrire à un contrat délégué (même si elles n’en n’ont absolument pas le droit…), alors il existe encore deux autres moyens de faire des économies, un peu plus tard. 

Grâce à la Loi Hamon de 2014, vous pouvez changer et substituer le contrat d’assurance groupe de la banque par un contrat de votre choix à tout moment dans les 11,5 mois qui suivent la date de la signature de votre offre de prêt. Ainsi si vous avez signé votre offre de prêt un 5 Avril, vous devrez le dénoncer en envoyant une demande par recommandé avec accusé de réception au plus tard le 20 Mars.

Si vous avez malheureusement dépassé ce délai, la Loi Bourquin parue en 2017 vous permet ensuite d’en changer à chaque date anniversaire (qui correspond à la date de signature et d’acceptation de votre offre de prêt) moyennant un préavis de 2 mois. Ainsi si vous avez signé votre offre de prêt un 5 Avril, vous devrez le dénoncer en envoyant une demande par recommandé avec accusé de réception au plus tard le 5 Février.

Notre conseil de spécialiste en assurance de prêt 

Nous vous conseillons bien sûr d’essayer de faire valoir « votre droit » auprès de la banque afin de souscrire dès le départ à une assurance déléguée. Mais si la banque ne se montre pas coopérative, sécurisez votre projet et ne le mettez pas en péril en souscrivant à l’assurance groupe qu’elle vous proposera, dans un premier temps.

Puis entreprenez une procédure de substitution / changement de contrat. Pour se faire, nous conseillons aux clients de s’y prendre au moins 4 mois avant la date de signature de l’offre de prêt afin de pouvoir faire tout le nécessaire dans les temps. 

En effet la procédure de changement d’assurance via la loi Hamon ou la Loi Bourquin n’est pas simple pour quelqu’un dont ce n’est pas le métier et c’est pourquoi nous vous conseillons de passer par un courtier spécialisé en assurances de prêt qui comparera pour vous de nombreux contrats et sélectionnera celui qui sera au meilleur prix à garanties équivalentes à celles requises par la banque (condition indispensable pour obtenir son accord pour changer votre contrat). Le courtier vous accompagnera également tout au long de la procédure, rédigera pour vous tous les courriers à envoyer à votre banque pour que la résiliation se passe dans les règles de l’art. L’ancien et le nouveau contrat devront se succéder correctement et il sera à cet effet souvent nécessaire de faire émettre des avenants à leur contrat par la nouvelle compagnie qui vous assure. 

N’hésitez pas à nous consulter, nous vous guiderons de A jusqu’à Z et vous permettront ainsi de réaliser de très grosses économies sur votre assurance emprunteur.

L’équipe du Crédit Francilien.