Une grande nouveauté en cette fin de mois d’avril 2015 pour le secteur de l’énergie ! Vous en avez sans aucun doute entendu parler ces derniers jours : GDF Suez change de nom pour devenir ENGIE : un changement de nom qui n’est pourtant pas le fruit d’une fusion du 4ème fournisseur d’énergie au monde avec d’autres groupes, mais qui a malgré tout de nombreuses implications.
La dénomination sociale du groupe fournisseur d’énergie reste GDF Suez, groupe présent sur tous les continents, au chiffre d’affaires de 81 milliards d’euros en 2013. GDF est, faut-il le rappeler, premier producteur d’énergie non nucléaire au monde (capacité de production qui s’élève à 113,7 GW), est présent dans plus de 70 pays avec plus de 147 000 collaborateurs dans le monde.

Un changement de nom, pourquoi faire ?

Le groupe GDF Suez englobe un grand nombre de marques : GDF Suez Dolce Vita, GDF Suez Energies France, GDF Suez Energie Europe, GDF Suez Energy International, GDF Suez Infrastructures (GRT Gaz et GrDF)… pour n’en citer que quelques unes. Le géant de l’énergie recherchait activement depuis plusieurs mois à simplifier la dénomination du groupe, de façon à être plus reconnaissable et plus facilement identifiable, par ses clients tout autour du monde, quelle que soit leur langue. Le nom Engie n’a pas été choisi au hasard, cette réduction d’ « énergie » permet au groupe d’être reconnu et compris par tous.

Le géant GDF Suez grandit de jour en jour, et plutôt que de rester cantonné à un rôle de producteur de gaz, ENGIE permet au groupe d’être identifié comme le leader de la transition énergétique, en Europe, à la fois sur les tableaux électricité ET gaz.

Ce changement de nom a également pour ambition de donner une impulsion nouvelle au groupe en refondant son identité marketing. Cette nouvelle image est une volonté d’aller de l’avant pour gérer les enjeux à venir (notamment environnementaux), avec une refonte notamment de l’organigramme de l’entreprise par métier et par zone géographique.

Depuis quelques années déjà, l’Europe voit s’accroître le nombre des fournisseurs d’énergie, et ce grâce à l’ouverture du marché et à la dérégulation des prix. Bien que détenue par l’Etat à 35%, la société Gaz de France quitte son statut d’établissement privé en 2004 pour devenir une Société anonyme de droit privé, puis pour fusionner avec le groupe Suez en 2006, prenant alors le nom GDF Suez. GDF Suez est désormais le deuxième producteur d’électricité au monde derrière EDF. Cette idée de faire appel aux fournisseurs alternatifs d’énergie n’est pas encore totalement ancrée dans l’esprit des français, qui restent encore attachés aux opérateurs historiques, et notamment à EDF pour leurs contrats d’électricité. Dans un soucis de modernité et pour éviter que l’image du fournisseur historique « plus cher » ne lui colle à la peau, GDF Suez se mue en ENGIE, dénomination à l’image dynamique et proche de ses clients, notamment des plus jeunes. ENGIE veut ainsi appuyer sa position de concurrent d’EDF, au même titre que les fournisseurs alternatifs actuels, dont la plupart propose des offres très compétitives par rapport aux tarifs réglementés.

Les secteurs couverts par ENGIE

Les activités du groupe ENGIE sont diverses et variées, de la production à l’approvisionnement en gaz et électricité. Présente dans plus de quinze pays européens, le groupe gère de façon autonome la fourniture d’énergie avec l’aide de fournisseurs russes, algériens et scandinaves, couvrant ainsi plus de 70% de la production européenne.

GRTgaz, filiale d’ENGIE, détient le monopole du transport de gaz en France. On notera également que le groupe possède le gestionnaire du réseau de distribution GrDF, qui s’occupe de l’approvisionnement en gaz indépendamment du fournisseur de gaz souscrit. En dehors de ces activités, ENGIE est en charge du stockage de gaz, de l’exploitation de sources de méthane, du trading sur le marché de l’énergie…

Ci-dessous, le spot publicitaire annonçant le changement de nom de GDF Suez pour ENGIE.

https://www.youtube.com/watch?v=tAIVf5yhxLs

ENGIE et les énergies renouvelables

Non content de gérer l’essentiel de l’activité énergétique en Europe, ENGIE se préoccupe également d’impacter l’environnement de la façon la plus respectueuse possible avec des partenariats en énergies renouvelables avec les grands groupes Vinci ou encore Areva. ENGIE s’efforce de développer les énergies photovoltaïques, lui permettant de proposer à ses clients une offre énergétiques au label « vert ». Par ailleurs, Suez Environnement, sa filiale en charge de gérer l’approvisionnement en eau, assure la valorisation et le traitement des déchets. En France, toutes les installations énergétiques sont construites et entretenues par ENGIE, dans une dynamique de respect de l’environnement. Le groupe s’efforce aussi de prodigue des conseils techniques et d’ingénierie à ses clients. Autre action en faveur de l’environnement : développer la relation client digitale avec un service client 100% en ligne permettant une interaction plus rapide et moins coûteuse.

Les nouveaux acteurs du marché de l’énergie en France

La dérégulation du marché de l’énergie qui permet depuis 2007 aux français de choisir des fournisseurs alternatifs a permis à la concurrence de s’installer face à EDF, et ainsi aux consommateurs finaux de repenser leur consommation d’énergie. Malheureusement, les Français ne sont pas encore complètement convaincus par la possibilité de changer de fournisseur d’énergie, et peinent à faire la transition de peur d’être confrontés à des contraintes supplémentaires : changement de compteurs, rupture d’alimentation… L’information mériterait d’être plus efficace : les fournisseurs alternatifs passent par les mêmes canaux de distribution que les fournisseurs historiques EDF et Engie (ex. GDF-Suez), à savoir qu’ils se servent des réseaux des gestionnaires publics Enedis (pour l’électricité) et GrDF (pour le gaz). Les fournisseurs alternatifs d’énergie manquent encore de notoriété pour s’imposer face au géant EDF, malgré leurs tarifs fortement concurrentiels (Direct Energie affiche un prix au kWh 5% moins cher que les tarifs réglementés, par exemple, et propose une réduction de 7% si l’utilisateur choisit une offre duale électricité + gaz). Changer pour un fournisseur alternatif n’altère pas la qualité de l’énergie reçue ni le fonctionnement du compteur électrique. Concrètement, l’énergie est distribuée via les mêmes canaux, seul le distributeur initial change. Une fois votre installation raccordée au réseau de distribution public, vous avez le choix du fournisseur. Il y a donc tout intérêt à opter pour une offre alternative, qui souvent peuvent être combinées à des options « vertes » (énergies d’origine renouvelable) et à des offres mieux adaptées aux besoins spécifiques des clients. Parmi les nouveaux acteurs de l’énergie en France, on compte Alterna, Enercoop, Energem, Lampiris, Planète OUI, Proxelia, ou encore Direct Energie.

Pour en savoir plus sur les fournisseurs alternatifs, contactez le 09 80 80 15 25

 

Vous voulez souscrire un contrat d’énergie ?

Pour souscrire un contrat d’énergie, vous pouvez faire appel à Souscritoo : en quelques minutes seulement, tous vos contrats d’installation sont finalisés ! En plus, ce service est entièrement gratuit !

 

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.