Le financement participatif ou crowdfunding désigne l’ensemble des moyens et méthodes permettant de faire financer un projet par un ensemble d’acteurs, entreprises ou particuliers, notamment sans l’intermédiation des banques. En consacrant la fin du monopole des banques sur les prêts rémunérés, le financement participatif constitue une solution de financement alternative qui permet de recueillir des fonds auprès d’un large public, mobilisé principalement sur internet et sur les réseaux sociaux.

Principal atout du financement participatif : le choix des thématiques

Dans les faits, les porteurs de projets présentent leurs projets sur une plateforme dédiée de crowdfunding. Les investisseurs peuvent alors parcourir les projets présentés et choisir librement ceux qu’ils désirent financer. Le premier avantage qu’il existe à investir dans cette forme de financement consiste à contribuer à la réalisation de projets conformes à sa propre vision.

Le biais inhérent à l’investissement bancaire classique

Cet avantage se trouve renforcé par l’absence de l’intermédiation assurée dans les méthodes classiques de financement par les banques. Celles-ci, en effet, n’analysent un projet qu’à travers des tableaux, des montants et des matrices de rentabilité. Bien souvent, cela donne lieu à des situations incohérentes dans lesquelles, à travers ses fonds confiés à une banque, une personne ou un organisme sensible ou actif face aux enjeux environnementaux, en vient à financer, sans en avoir conscience, des projets qui, bien que rentables, ont un impact écologique néfaste ou renforcent l’exploitation et le développement des énergies fossiles.

La possibilité de financer des projets conformes à ses valeurs

Grâce au crowdfunding, l’investisseur peut donc choisir de participer à un projet agricole, à un projet de développement durable, à un projet artistique et culturel ou encore à un projet visant à créer des emplois dans sa région, selon la thématique qui lui importe d’un point de vue personnel. Ce mode de financement étant adapté à tout type de projet, chaque investisseur a de grandes chances de se voir proposer un projet qui répond à ses aspirations spécifiques.

Un mode de financement flexible

A l’inverse des méthodes classiques, le financement participatif présente une grande souplesse. Celle-ci touche tant aux montants à investir qu’aux formes de financement accessibles. Mais cette souplesse ne signifie pas pour autant une absence de règles.

Grosses sommes ou petits placements : le libre choix de l’investisseur

La flexibilité du crowdfunding permet à chaque investisseur de participer, même à hauteur de très petits montants. Ainsi, sans être tenu d’investir de grosses sommes, chacun peut favoriser et prendre part à la réalisation d’un projet qui lui tient à cœur, qui soutient une cause qui lui importe ou qui impacte positivement sa communauté.

De nombreuses formes de financement

La diversité des formes de crowdfunding est également un atout car elle offre à chaque investisseur un choix varié quant au mode de financement à retenir, en fonction de ses exigences et de ses ambitions :

  • Le don est une forme de financement désintéressé. L’investisseur n’attend ni contrepartie ni rémunération ;
  • La récompense encore appelée « don avec contrepartie » garantit à l’investisseur une récompense matérielle ou symbolique en échange de sa participation ;
  • Le prêt ou crowdlending suppose un remboursement par le porteur de projet dans un délai défini, avec ou sans intérêt ;
  • L’investissement en capital ou equity est une forme de financement participatif dans laquelle les investisseurs deviennent actionnaires du projet, détiennent un droit de regard ainsi qu’un droit de vote et ont vocation à participer aux bénéfices ;
  • La production communautaire est un mode de financement où les investisseurs sont également coproducteurs et perçoivent en contrepartie des redevances sur les ventes ;
  • Le microcrédit ou microcrédit solidaire, très présent dans les pays en développement, permet de mobiliser de petits montants auprès des internautes pour soutenir une activité.

Un secteur financier bien réglementé

Si en comparaison avec le financement bancaire, le crowdfunding offre l’avantage d’une grande flexibilité, il n’en est pas moins réglementé. Dès 2014, un encadrement législatif et réglementaire a imposé des règles aux différentes plateformes exerçant dans le secteur, ce qui permet d’éviter les dérives. Ces plateformes sont tenues de se faire répertorier et sont soumises à des règles particulières en fonction des formes de financement qu’elles organisent. Les investisseurs sont ainsi protégés des risques liés aux différentes formes d’arnaque et de fraude.

Le mode de financement solidaire par excellence

En mobilisant plusieurs investisseurs et en offrant la possibilité de participer à hauteur de petits montants, le crowdfunding répartit les risques tout en les minimisant pour les investisseurs. En plus d’octroyer des rendements élevés dans certains cas, le financement participatif permet aux investisseurs d’apporter leur savoir-faire au bon déroulement des projets qu’ils soutiennent, mais aussi de rencontrer des personnes qui partagent leurs centres d’intérêt.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.