L’état des lieux est une procédure obligatoire pour tous les types de logements, même les plus petits. Les studios ne font donc pas exception. Un studio se visite comme une maison ou un appartement, et l’état de lieux s’établit de la même façon. Les studios sont généralement loués par des étudiants, la présence de leur garant n’est pas obligatoire, mais souvent requise, ne serait-ce que par formalité. La taille réduite du logement ne doit pas empêcher le futur locataire de procéder à un état des lieux approfondi. Voici comment se passe l’état des lieux pour un studio.


Un modèle d’état des lieux pour studio prêt à imprimer est disponible en PDF ici


Comment se passe l’état des lieux pour un studio ?

Les studios sont généralement loués par des étudiants, des jeunes actifs ou par des personnes ayant besoin d’un logement professionnel partiel (du lundi au vendredi par exemple). Ils sont le plus souvent composés d’une pièce servant à la fois de salon, salle à manger et de chambre. Ils dépassent rarement les 30 m².  Quand leur surface les apparente à une ancienne chambre de service (ou chambre de bonne), on parle plutôt de studettes. Les studios sont les surfaces louées pour les périodes les plus courtes (quelques mois) et sont les logements les plus souvent loués meublés.

Lors de l’état des lieux, le bailleur et le locataire effectuent ainsi une inspection détaillée du studio. Les parties effectuent un constat portant sur :

  • les murs ;
  • les plafonds ;
  • les sols ;
  • les éléments présents dans le studio (portes, fenêtres, poignées, etc).

Si des dommages sont constatés lors de la comparaison entre les états des lieux d’entrée et de sortie, et si ces dommages ne sont pas dus à une usure « normale », les frais liés à la remise en état du studio sont à la charge du locataire.

Les choses à savoir lors de l’état des lieux d’un studio

Du fait de la taille réduite de ces logements, il est facile de faire l’impasse sur plusieurs détails, de minimiser certains aspects qui peuvent pourtant s’avérer cruciaux pour la suite. On conseille généralement aux étudiants de :

  • se faire accompagner. Certains propriétaires profitent du jeune âge de certains étudiants pour leur forcer la main. En venant accompagné de son garant par exemple, il est plus simple de refuser ou de demander un délai pour réfléchir.
  • prendre des photos (qui constituent de solides preuves en cas de litige),
  • d’allumer toutes les lumières ;
  • tester toutes les prises ;
  • ne pas signer en cas de désaccord. La signature de l’état des lieux est une déclaration juridique de l’accord du locataire avec ce qui y est écrit. Il est donc très important de refuser s’il ne vous convient pas, même sur insistance du bailleur.
  • vérifiez les compteurs : l’état de lieux sert également à acter le début de votre consommation d’énergie et servira à vous facturer par la suite. Prenez les index de consommation des compteurs d’électricité et / ou de gaz en photo. Si entre l’état des lieux et le jour de l’emménagement le bailleur a fait faire des travaux de rénovation par exemple, la consommation peut varier sensiblement. Dans ce cas, le bailleur est tenu de payer. Le locataire ne commence à payer qu’à partir du moment où il emménage.

Dans le cas d’un studio loué meublé, un inventaire des meubles vient s’ajouter à la description du logement. De la même manière, on n’oubliera pas d’effectuer les relèves des compteurs, indispensables pour souscrire ensuite à un contrat d’énergie chez un fournisseur.

Foire aux questions

L’état des lieux est-il le même pour les particuliers et les professionnels ?

La démarche d’état des lieux pour une location ou un bail commercial est la même : une inspection détaillée des lieux signée conjointement par le locataire et le bailleur ou son représentant. Les particuliers, comme les professionnels passent en revue les différents éléments et pièces des lieux. Cependant, les baux commerciaux contiennent des clauses supplémentaires.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.