Les avantage du label BBC et comment l’obtenir pour un local commercial ?

En France, si le logement participe à l’émission de près de deux tonnes de CO2 par an / habitant en moyenne, les locaux commerciaux figurent parmi les plus énergivores. Une étude de l’ADEME en 2008 pointait déjà des consommations moyennes entre 12500 kWh/an (habillement) à plus de 30000 kWh/an (restaurant). Ainsi, depuis près de 15 ans, des mesures sont mises en place par les gouvernements successifs pour inciter les particuliers et les professionnels à mieux isoler les logements ou les locaux. Dès 2005, le concept de Bâtiment Basse Consommation (BBC) a ainsi vu le jour. Nous en détaillons ici les caractéristiques et les avantages dans le cadre des locaux commerciaux.

Qu’est-ce qu’un bâtiment basse consommation (BBC) ?

Un bâtiment basse consommation est conçu de manière à minimiser les besoins énergétiques pour son fonctionnement. Le label BBC 2005, défini en mai 2007, garanti une consommation énergétique ne dépassant pas un certain seuil. Conçu au départ pour les logements individuels neufs, le label BBC a été étendu à de nombreux locaux commerciaux au travers de la RT 2012 , incluant les commerces, restaurants en France Métropolitaine, neufs ou rénovés. Les pièces et centres techniques non chauffés ne sont pas inclus.

Ainsi, le label BBC est attribué si les besoins énergétiques primaires sont inférieurs ou égaux à 50kWh d « énergie primaire » (kWh EP : unité prenant en compte l’énergie nécessaire à la production et au transport de l’énergie consommée) par mètre carré et par an pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire (ECS), la climatisation, l’éclairage, la ventilation et les auxiliaires de chauffage. De plus, les constructions neuves jusqu’en 2020 ont donc l’obligation de répondre à la RT 2012 telles qu’elles ont été définies précédemment, mais suivant des exigences variables en fonction de la géographie : 40kWh EP/m² (pourtour méditerranéen et Corse) et un maximum de 65kWh EP/m² pour les départements du Nord-Ouest).  Dans le cadre d’une rénovation, les exigences sont moins lourdes.

Après 2020, les constructions neuves devront répondre à la RT 2020, caractérisée notamment par une consommation de chauffage inférieure à 12 kwh EP/m² , un débit maximal de fuite encore plus drastique et une production d’énergie de manière à avoir un bilan global neutre, voire positif (concept de bâtiment passif). Actuellement, les labels HPE (Haute Performance Énergétique) et THPE (Très Haute Performance Énergétique) complètent le label BBC.

Comment obtenir le label BBC ?

Pour répondre aux exigences BBC ou de la RT 2012, la construction ou la rénovation d’un local commercial doit être associée à toute une série de choix relatifs aux matériaux et aux différents systèmes de production d’énergie, de ventilation ou d’isolation. Une fois les travaux réalisés, la certification BBC est délivrée par des organismes certificateurs bien précis (Cequami, Promotelec, Prestaterre, Cerqual). Ainsi, un local commercial doit répondre à :

  • une isolation optimisée qui conserve la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.

Pour un restaurant par exemple, un double, voire un triple vitrage des surfaces vitrées des baies souvent imposantes, de la porte principale ou des fenêtres, assureront une déperdition de chaleur minimale ou au contraire, protégeront de la surchauffe par fortes chaleurs.

Sur les murs, voire sous les toits, une isolation extérieure constitue la technique la plus efficace contre les ponts thermiques, et permet un gain non négligeable de la surface de plancher. L’isolation acoustique est souvent inhérente à une bonne isolation thermique : elle est précieuse en milieu urbain pour maîtriser l’ambiance sonore d’une boutique ou d’un restaurant, surtout si cette dernière joue un rôle dans la personnalisation des lieux.

  • Une limitation des fuites d’air : portes et fenêtres, mais aussi les gaines électriques, sont la principale cause de la déperdition de l’air intérieur. Le maximum de niveau de fuite imposé par le label BBC correspond à 0,6 m3/h.m2 de surface froide. La qualité et la nature des menuiseries utilisés pour les différentes ouvertures sont aussi importantes pour minimiser les pertes. Un sas à l’entrée des locaux à forte fréquentation évitera également les échanges provoqués par les nombreux aller-retour avec l’extérieur.
  • Une ventilation contrôlée pour assurer le confort et qualité de l’air, mais aussi la déperdition calorique (tel que les systèmes VMC double flux et/ou hygroréglables). Ce point est d’autant plus important pour les commerces ou restaurants accueillant de nombreux clients.
  • L’utilisation d’une énergie renouvelable est également obligatoire pour chauffer, le rafraîchir l’atmosphère, ou encore pour l’eau chaude sanitaire : panneaux solaires, chaudière à granulés, chauffe-eau thermodynamique, pompe à chaleur font partie des solutions proposées. Attention : le calcul du nombre de kWh EP théorique va dépendre sources énergétiques utilisées : par exemple, 1 kwh généré par une solution 100% électrique équivaut à 2,58 kWh EP , alors que 1 kwh produit par une chaudière à bois équivaut à 0,6 kWh EP.

Un local commercial BBC : économies et valorisation

Les économies et les aides peuvent s’avérer conséquentes pour le propriétaire ou le bailleur d’un local commercial BBC :

  • Avec des tarifs du kWh électrique ou celui de toute source d’énergie appelées à progresser à l’avenir, les économies réalisées augmenteront d’année en année. Aussi, plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’euros d’économies sont envisageables annuellement en fonction de la nature et la situation de votre commerce.
  • Dans le cadre d’un investissement locatif, un local BBC vous permettra de bénéficier des crédits d’impôts définis par la Loi Pinel.
  • Des aides à la rénovation sont possibles, notamment auprès des collectivités territoriales dans le cadre de leur programme de soutien aux entreprises. Les Prêts éco-énergie (PEE) de la Banque publique d’investissements (BPI) financent des actions d’efficacité énergétique pour les micro-entreprises de plus de trois ans, financièrement saines. Plus spécifique, le « Fonds Chaleur » de l’ADEME finance les projets de production de chaleur à partir d’énergies renouvelables et de récupération d’énergie.
  • Le prêt à Taux Zéro (PTZ) n’est pas possible pour construire un local commercial neuf. En revanche, l’attribution ultérieure d’une partie d’un logement faisant l’objet d’un prêt à taux zéro à une activité professionnelle peut concerner jusqu’à 15% de la surface financée.
  • En cas de revente ou de location, le label BBC constitue un avantage certain par rapport aux autres biens, en valorisant notamment les économies réalisées à venir. De plus, depuis 2012, les baux portant sur les locaux commerciaux ou les bureaux de plus de 2.000m² sont agrémentés d’un « bail vert » : Le bailleur et le locataire ont l’obligation mutuelle d’information sur la description notamment des équipements de chauffage et les consommations ; et s’accorder sur la mise en œuvre d’un programme d’actions dans lequel des objectifs d’économie d’énergie seront définis.

La question climatique et énergétique dans les débats de société deviennent omniprésent et l’acquisition ou la location d’un local commercial sobre en énergie peut être un argument valorisant auprès de la clientèle. Il y a aussi le risque pour qu’à terme, les « passoires thermiques » ne puissent plus être mises en location ou en vente, le sujet ayant déjà été débattu en haut-lieu. Aussi, pour un projet de location ou d’investissement d’un local commercial, considérer l’évolution de ce dernier dans le cadre de ses performances énergétiques actuelles et à venir est devenu incontournable.


Posté par Anthony

papernest utilise des cookies pour personnaliser votre expérience utilisateur et mesurer la performance de ses sites et de son app. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt de ces cookies sur votre navigateur tout au long de votre parcours de souscription. Pour plus d’information et/ou paramétrer vos cookies, cliquez ici.