Faire un investissement immobilier est une bonne idée, et ce, peu importe votre âge. Premier achat ou diversification de patrimoine, il y a toutefois quelques points à savoir pour assurer la réussite de l’achat en question. Voici justement 5 conseils pour vous aider.

Bien définir ses besoins

Les tendances immobilières varient selon les saisons et les régions. S’informer en la matière peut vous aider notamment à faire votre choix entre un appartement, une maison, une copropriété, une résidence de luxe, etc. Pour un investissement locatif notamment, ce sont souvent les appartements qui offrent de meilleurs rendements pour l’investisseur. En revanche, les maisons sont souvent attractives et permettent de se constituer un patrimoine conséquent sur le long terme.

Si vous cherchez une résidence principale, il faut anticiper ses besoins futurs. Ainsi, un jeune couple doit prévoir un nombre de chambres suffisant. Pour un senior, une maison de plain-pied est conseillé, sinon il faut prévoir la possibilité d’avoir tout le nécessaire à l’étage de vie avec la cuisine, une salle d’eau et une chambre.

Se focaliser sur le financement

Ne faites pas l’erreur de choisir en amont le bien avant de penser au budget disponible. Avant de vous lancer dans la démarche d’achat proprement dite, un point avec votre banquier est de mise pour voir les financements disponibles. Ceci vous permettra également de cibler vos recherches. Les banques n’accordent pas les emprunts aux hasards. Tout dépend aussi de votre capacité d’endettement.

Selon le type d’investissement que vous comptez faire et de votre situation financière, vous pouvez également avoir droit à des aides ou à des abattements fiscaux. Tel est le cas par exemple du PEL, PTZ, du prêt conventionné, du PAS, de l’API, etc. – ce qui peut impacter sur votre budget. Ce sont des détails que vous devez connaître. Le courtier en crédit immobilier est le bon interlocuteur pour vous accompagner lors de ces démarches qui peuvent être délicates et qui sont surtout longues.

Estimer les différents coûts relatifs à l’achat

Vous devez savoir que vos dépenses ne concerneront pas uniquement le prix net vendeur du bien. Lors d’un achat immobilier, vous devez entre autres prendre en compte les frais de notaires, les frais d’agence immobilière, les frais de dossier pour les demandes de crédit et bien d’autres. Il est important de noter que même en étant propriétaire, vous avez encore des charges à payer et elles varient selon le type de bien que vous aurez acheté. Vous aurez chaque année des taxes à payer, des cotisations de copropriété, des assurances, etc. Ces dépenses varient bien évidemment en fonction de la taille et des caractéristiques de votre bien. Faire une estimation préalable de ces charges est recommandée car cela peut impacter votre choix.

Négocier comme il faut quand il faut

Ne vous y trompez pas ! Les prix affichés sur les annonces immobilières et annoncés par les agences ne sont pas définitifs. Ils sont ouverts à la discussion. Vous allez proposer une offre, que le propriétaire pourra tout de même refuser. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez bien choisir la marge de négociation. En moyenne, la baisse en cas de négociation immobilière se négocie entre 10 à 20% du prix net vendeur.

Conclure sans se presser

Enfin, si vous pensez avoir trouvé le bien idéal, pensez à bien respecter les différentes étapes de la conclusion de la vente : signature avant-contrat, demande de prêt immobilier qui peut prendre quelques semaines, rendez-vous chez le notaire, … Notez qu’en moyenne, il vous faudra 3 à 6 mois pour conclure une vente immobilière en France.

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis, cliquez ici.